Politique › Politique Nationale

Majorité présidentielle : ADP-MALIBA suspend toutes ses activités.

Entre l'ADP-Maliba de Amadou Thiam et la majorité présidentielle qui soutient le président IBK le divorce est, provisoirement, consommé

A quelques encablures des élections présidentielles prévues pour 2018, le chef de l’Etat vient de perdre une frange importante de son soutien à l’élection de 2013. L’Alliance démocratique pour la paix, ADP-MALIBA, a mis fin, du moins provisoirement à la lune de miel avec la majorité présidentielle, le mardi 12 juillet dernier.

Déception quantifiable sur toutes les lignes, la gestion opaque des affaires courantes du pays par le président de la République, mauvaise gouvernance, l’implication de la famille dans la gestion du pays, si les électeurs devaient partager ses sévères critiques des responsables de l’ADP-Maliba, le président IBK n’aurait guère la chance de rempiler à la tête du pays en 2018.

Dans une déclaration rendue publique, le comité exécutif de l’ADP a décidé de suspendre sa participation à toutes les activités de la majorité présidentielle jusqu’à nouvel ordre. Motifs invoqués : le manque d’un cadre de concertation entre le parti et la majorité, l’absence de vision du groupement pour résoudre les grandes crises du pays. «Le contrat qui nous liait au président de la République n’a pas été respecté. Nous n’apprécions pas la gouvernance actuelle de l’Etat par le pouvoir », explique Me Abdoulaye Sidibé, secrétaire à la communication du parti. Tout en assumant pleinement son devoir et son rôle de sentinelle de la démocratie et du développement durable du Mali, le parti entend mener une large concertation sur la question.

Créé le 18 mars 2013, le parti compte 4 députés à l’Assemblée nationale. Pour les responsables des sections et des coordinations, l’ADP-Maliba a soutenu le président Ibrahim Boubacar Keita car le parti croyait en son projet, ‘’le Mali d’Abord’’. «La gouvernance d’IBK se caractérise par la gabegie, le népotisme et l’implication de la famille présidentielle dans la gestion des affaires publiques. Nous ne pouvons pas être complices du mépris du peuple et de la mauvaise gouvernance », déclare un responsable du parti. L’alliance Démocratique pour la paix constate que la situation générale du pays est inquiétante à bien des égards. « Le processus de paix est à la traîne, l’économie nationale ne profite pas aux populations, l’image du pays est fortement écornés par des scandales à répétition restés impunis, le terrorisme s’installe progressivement comme la norme, le communautarisme armé divise les populations », indique un communiqué publié par le parti. Face à cette situation, et par respect pour le peuple malien auquel des promesses de changement ont été faites, l’ADP-Maliba estime qu’il est temps de faire le ménage pour écarter ceux qui ternissent l’image de notre pays. «C’est pourquoi, les militants de base ont demandé au comité exécutif d’informer les structures de la suspension de toutes ses activités au sein de la majorité présidentielle et de revenir aux fondamentaux des engagements du parti », a conclu M. Sidibé.

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

  1. Aliou DIALLO en colère des nominations des ministres des mines et de la justice. Il a peur de ne pas pouvoir continuer ses magouilles.
    Donc sa marionnette s’agite et menace IBK

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut