Société › Actualités Société

Gao : 3ème jour, 3 hauts fonctionnaires sur la sellette

Les manifestants revendiquent depuis hier le départ de trois haut fonctionnaires : le gouverneur, le directeur de la police et le commandant de la gendarmerie de Gao. Crédit photo : Souleymane Ag Anara

Pour ce troisième jour de bras de fer entre les manifestants et les autorités de Gao, une centaine de jeune campent toujours devant le siège du Conseil Régional.

« Ce n’est plus une marche mais un sit-in depuis hier », raconte Sory Maïga sur place. Venu rendre visite aux blessés ce matin à l’hôpital de Gao, Sory Maïga est l’un des manifestants qui a passé la nuit devant le siège du Conseil Régional. Ils revendiquent depuis hier le départ de trois haut fonctionnaires : le gouverneur, le directeur de la police et le commandant de la gendarmerie de Gao.

Dans l’après-midi, ils ont rencontré la délégation conduite par le ministre de l’Administration territoriale Abdoulaye Maïga comprenant ses collègues de la Justice, des Droits de l’Homme et Garde des Sceaux, Me Mamadou Ismaël Konaté, ainsi que de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré, afin d’exprimer leur revendication. Plusieurs députés faisaient partie également de la délégation. C’est donc dans la grande salle du conseil régional de la Cité des Askia en fin de matinée que s’est tenue cette réunion avec la délégation. « Nous avons été clair avec eux. Nous ne voulons plus de ces haut fonctionnaire à Gao, c’est tout ! », asséne Sory Maïga.  Alors même que les journaux ont annoncé depuis hier que certaines autorités locales avaient été relevées de leur fonction telles que le gouverneur, à Gao la population est toujours dans l’attente de la décision.

« La délégation ministérielle nous a assuré que nos revendications seront prises en compte parce que sans cela nous ne céderons pas», explique-t-il. Pourtant, nombre de manifestant qui ont pris part au sit-in sont rentrés chez eux. Selon notre source, la délégation ministérielle aurait rencontré, aujourd’hui en huit clos, les chefs religieux . « Nous avons appris comme tout le monde sur internet que nos revendications ont été pris en compte et que le gouverneur avait été relevé de ses fonctions. La vérité c’est que nous n’en savons rien ici », explique t-il. Alors même que certains manifestants campent toujours devant le Conseil Régional devenu leur  QG, la délégation ministérielle serait déjà retournée sur Bamako. A Gao, les populations attendent avec impatience le communiqué final de la délégation.

Concernant la mise en place des autorités intérimaires, point de contestation des manifestants, elle devrait commencé ce vendredi 15 juillet sur l’ensemble du territoire national.  A Gao, on est convaincu du contraire. « La mise en place des autorités intérimaires pour Gao est ajournée», assure Sory Maïga.

Une chose est certaine, si les doléances des manifestants devaient être satisfaites, on peut craindre que la mise en place des autorités intérimaires devienne un second round  qui opposera à nouveau autorités et manifestants.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut