Personnalités › Interview

3 questions à Mohamed Aly Ag Ibrahim, ministre du Développement industriel

 

Pourquoi un ministère dédié au développement industriel depuis juillet dernier ?

C’est une expression forte du président de la République à l’adresse des industriels maliens. Nous travaillons étroitement avec les professionnels du secteur. Le Livre blanc de l’OPI propose des mesures, dont six sont aujourd’hui validées et comportent des propositions qui aident nos entreprises à être plus compétitives. À l’heure actuelle, nous sommes en train de prendre des dispositions pour accélérer la mise en œuvre de ces recommandations.

Que fait votre département pour lutter contre les difficultés du secteur ?

La principale mesure est la lutte contre la fraude afin de sécuriser la production nationale. Nous avons des productions de très grande qualité, mais tant que nous ne transformons pas, nous produisons pour les autres et nous importons leur chômage. Si on arrive à transformer, il faut veiller à ce qu’il n’existe pas de concurrence déloyale. Le département s’implique à prendre cela en compte, afin d’aboutir à la mise en œuvre des mesures qui existent déjà.

Quelles perspectives pour l’industriel malien à court terme ?

Il est incontestable qu’un élan est observé. Un des problèmes majeurs de l’industrie malienne, c’est le coût élevé de l’électricité. Je vous l’annonce en exclusivité, nous allons bientôt lancer un projet pilote qui permettra une synergie entre les unités industrielles afin de rendre ce coût accessible. On pourrait transformer les déchets du sucre produits par N’Sukala pour produire l’électricité transportée ensuite vers la zone industrielle. C’est l’une des pistes sur lesquelles nous travaillons.

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut