› Économie

Fête de fin d’année : c’est bon pour le business

Rayons bien garnis, décorations et promotions « spécial fin d’année », tout est mis en œuvre par les commerçants pour attirer la clientèle. Les fêtes sont en effet l’occasion de faire du chiffre, particulièrement pour les grandes surfaces.

Dans le supermarché Shopreate situé à Badalabougou, c’est le branle-bas de combat ! Ici, on a misé sur le chocolat, grand produit des fêtes. Toute une allée est consacrée aux grandes marques et le client n’a que l’embarras du choix. Autres produits attractifs, à quelques heures de Noël, les jouets. Les cadeaux pour les enfants sont mis en avant et les prix, déjà très abordables selon les responsables, connaissent encore une baisse significative. Dans les allées du rayon vestimentaire, certains articles connaissent jusqu’à 50% de réduction. « Nous proposons d’acheter deux produits au prix d’un, cela incite les clients à sortir les billets », confie Cissé Doucouré, responsable de rayon. « C’est une aubaine, j’en profite pour faire des emplettes pour toute ma famille », explique Cheick Keïta, un client du magasin.

À Azar Libre Service, c’est sur la vente d’alcool que l’on mise pour booster le chiffre d’affaires. « On s’attend à un mois plein. L’alcool coûte cher et pour la période, c’est ce qui se vend le plus », explique Hisham Ali, gérant, qui précise cependant que « les jus aussi connaissent un pic de vente ». « On avait une petite crainte, depuis que les déguerpissements ont emportés plusieurs maquis, mais pour l’heure nous avons plus de trois millions de francs CFA de commandes pour la fin d’année. Et ce n’est que le début. Avec les forces étrangères, c’est un finish sur les chapeaux de roues qui nous attend », s’enthousiasme Étienne Traoré, gérant d’une brasserie.

Dans les rues marchandes installées dans les communes de Bamako, les commerçants se disent confiants en cette « saison ». « On dirait que les gens ont envie de faire la fête cette année, alors ils sont là et achètent », explique Bourama, vendeur de décorations, qui avoue que « ça marche très bien, contrairement à l’année passée ». Du côté des vendeurs de poulets, c’est aussi la grande forme. « C’est notre fête à nous. On peut avoir des achats à hauteur de 200 000 francs CFA pour la soirée du 31 décembre », explique Birango Diabaté, revendeur de volailles.

 

 

2 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut