Culture › Cinéma, Théâtre & Livres

« Bamako kanou té sa », une romance bamakoise

Les acteurs et le producteur sur la scène du Magic Cinéma

Présentée en avant première au Magic Cinéma le 25 décembre dernier, la première partie du film « Bamako Kanou té sa » jette un regard frais sur les relations amoureuses dans la capitale malienne. 

Amour, trahison et complot sont au menu du premier long métrage réalisé par la maison de production « The Paul Jams Bureau » présente dans neuf pays. Intitulé « Bamako Kanou Te Sa » qui signifie « l’amour ne meurt pas à Bamako », ce film de 1 heure 30 minutes traite du thème universel du cinéma, l’amour. Entièrement tourné à Bamako avec des acteurs et actrices maliens, « c’est le deuxième film que nous réalisons ici à Bamako. La deuxième partie du film Bamako Kanou té sa débute en janvier 2017 », explique le producteur-réalisateur Paul Jams qui estime que la capitale malienne est un cadre propice pour le business du cinéma. . La première partie du film a été enregistrée avec un budget global de 47 millions de Fcfa.

L’histoire

Mariam Kamissoko et Fanta Diakité (actrices principales) sont deux jeunes demoiselles imprégnées des réalités du 21 ème siècle. Elles vivent pleinement leur époque, sans tabou ni interdit mais lorsqu’elles rencontrent l’amour, le vrai, tout change pour elles. Face aux réalités sociales et à la pression de la famille, les deux amies doivent faire la part des choses. L’amour parviendra-t-il à triompher? La réponse en février prochain au Magic Cinéma.

Moriba Traoré et Abdel Kader Traoré sont les deux autres acteurs principaux du film. Selon Paul Jams, le challenge de ce tournage a été de travailler avec des acteurs novices, dont certains n’avaient joué que dans des courts métrages. « Ceci est leur premier film international », affirme-t-il.

2 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut