› Culture

Festival sur le Niger, quels programmes pour les festivaliers ce week-end ?

La cité des Balazans accueille en ce moment la 13ème édition du festival sur le Niger. Commencé le mercredi 1er février, le festival se tiendra jusqu’au dimanche 5 février 2017. Le thème, cette année, est « jeunesse africaine et défi du numérique ». Au programme : des concerts géants, des conférences débats, des foires expositions etc.

Le Festival sur le Niger, c’est parti depuis mercredi. Cette année, les manifestations auront lieu sur trois scènes différentes : la scène Biton est installée au quai des arts et abritera la foire internationale de Ségou. La deuxième scène sera le siège de la Fondation du festival sur le Niger et recevra tous les grands concerts. « La dernière scène est installée au centre culturel Kôrè de Sébougou et abritera les soirées théâtrales, les danses et certains concerts de la journée », d’après les organisateurs. Des soirées musicales thématiques auront lieu. La ‘‘nuit de la paix’’ qui s’est déroulée le 2 février dernier, a vu défilé des artistes comme Abdoulaye Diabaté, Sadio Kouyaté, Draa Tribes du Maroc, Ali Farka Touré band et Sahel Sahara band. La soirée Hip Hop qui aura lieu ce vendredi 3 Février sur la scène de la fondation sera animée par des artistes comme Master Soumy, Mylmo, Penzy, Tal B, Kira Kono, Gaspi, Koudy du Bénin et Didier Awadi du Sénégal. Une soirée internationale se tiendra le 4 février avec des artistes comme salif Keïta, Adé Bantu (Nigeria), Vieux Farka Touré, Elida d’Almeida (Cap-Vert), José Mucavelé (Mozambique) et Adama Keïta.

Une place sera  réservée au théâtre : le centre Kôrè de Sébougou produira des pièces comme «Lamentation@12» du Zimbabwéen Daves Guzha, «Inchallah» de la compagnie Blonba, « la lumière » de Acte Sept et «les aventures de Nasreddine» de Aw Jigui Art.

Samedi est prévu également deux tables rondes et une conférence débat.  La première table ronde aura pour thème : « Jeunesse africaine et le défi du numérique ». La seconde table ronde : « Pour une contribution efficiente des arts du spectacle à la renaissance culturelle africaine ». D’autres activités sont au programme, notamment la caravane culturelle pour la paix, la foire internationale de Ségou.

A noter que cette année plus de 15 pays de la sous-région participent au festival. Les traditionnels bracelets donneront, comme depuis 3 ans, accès à l’ensemble des activités du festival.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut