Sport › Football

CAN 2017 : Le Cameroun, roi d’Afrique

Le Cameroun a remporté sa cinquième CAN après avoir battu l’Egypte 2-1. Dans un match qui était pourtant mal embarqué, les Camerounais ont puisé l’énergie nécessaire pour renverser les Pharaons et s’adjuger le titre.

C’était un match à deux visages, une première égyptienne et une seconde à l’avantage du Cameroun. L’Égypte déjà septuple championne d’Afrique abordait le match avec des certitudes et un avantage psychologique sur leur adversaire (deux victoires déjà en finale pour les Pharaons contre le Cameroun).

Et cela s’est ressenti lors du début de match. Les Pharaons ont posé pied sur le ballon et ont fait courir les lions indomptables. Leur domination allait se concrétiser à la 22ème minute de jeu. Après une belle action initiée par Mohamed Elneny, Salah lançait sur le côté le même Elneny qui crucifiait d’une belle frappe, angle fermé, le gardien camerounais et ouvrait le score. L’affaire devenait dès lors compliquée pour le Cameroun, puisque l’Égypte très solide n’avait encaissé qu’un seul but de toute la compétition. Et les Pharaons comme à leurs habitudes, allaient se replier dans leur camp pour essayer de préserver leur avantage. Une stratégie qui s’est avérée payante au début, la défense égyptienne repoussait les faibles assauts camerounais.

Mais en seconde période, c’est un tout autre Cameroun qui s’est présenté sur la pelouse du stade de l’amitié de Libreville. Plus incisif et plus porté vers l’attaque les Lions indomptables ont étouffés l’Égypte. Une nouvelle philosophie de jeu qui conduit à l’égalisation. Nicolas N’koulou entré en jeu après la blessure de Teikeu, catapultait de la tête un centre de Bassogog au fond des filets du vétéran El Hadary. Acculé, l’Égypte a totalement subi et semblé à bout de force, mais les hommes d’Hugo Broos n’arrivaient pas à mettre ce deuxième but pour mettre les Pharaons à terre. Alors qu’on se dirigeait inexorablement vers les prolongations, Vincent Aboubakar réussit un coup de génie qui fera sûrement date. À la 88ème minute, sur un long ballon, l’attaquant camerounais réalise un contrôle de poitrine, coup de sombrero sur Ali Gabr et une frappe qui finit sa course dans la gauche du but d’El Hadary impuissant.

Après avoir perdu contre les Égyptiens en 1986 et 2008, le Cameroun prend sa revanche et retrouve les sommets du contiNent, 15 ans après sa dernière victoire.

La sélection des Lions indomptables fort de ce titre représentera l’Afrique lors de la prochaine coupe des confédérations en juin, en Russie.

Le parcours

Il aura été teinté de solidité et de chance au début. Pour leur premier match de la compétition, le Cameroun faisait face au Burkina Faso. Le Cameroun avait ouvert la marque sur un coup-franc de son capitaine Benjamain Moukandjo, avant que les Burkinabés n’égalisent. Bousculés et dominés, les Camerounais ont tout de même tenu pour décrocher le point du nul. Pour sa seconde sortie, les Lions indomptables croisaient le fer avec la Guinée Bissau. Mené à la mi-temps sur un but exceptionnel de Piqueti, le Cameroun trouvait par la suite les ressources pour renverser le match. Deux buts en deuxième période de Siani et de Ngadeu-Ngadjui permettaient au Cameroun de prendre la tête du groupe avant la dernière journée. Une journée décisive puisque trois équipes se disputaient les deux places qualificatives. Le Cameroun avait son destin entre les mains, pour cela il fallait ne pas perdre contre le pays hôte, le Gabon. Dans un stade très bruyant, le Cameroun subissait une pression terrible, dès le départ, face aux Gabonais qui attaquèrent tambour battant. Mais au final, après avoir concédé une énorme occasion d’Aubameyang et une frappe sur le poteau de Bangoua en toute fin de match, les lions arrivèrent à tenir le nul et la qualification, mais ils devaient se contenter de la deuxième place.

En quart de finale, le Sénégal, équipe la plus séduisante depuis le début de la compétition, se dressait sur la route du Cameroun. Après avoir dominé les 120 minutes du match, les Sénégalais ne réussirent pas à marquer. Il fallait donc recourir à une séance de tirs aux buts pour départager les deux équipes. Le Cameroun réussit ses cinq tentatives et le gardien se montra décisif sur le tir de Sadio Mané pour envoyer ses coéquipiers dans le dernier carré de la compétition.

Lors de la demi-finale, il fallait pour le Cameroun batte le Ghana pour atteindre la finale. Et ce sera chose faite grâce aux buts de Ngadeu-Ngadgui et de Bassogog pour une victoire 2-0.

Une préparation tronquée

Et pourtant que le chemin fut long et dure. Avant la compétition, huit joueurs sélectionnés ont déclinés l’invitation pour rejoindre la sélection. Motif pour six des huit joueurs, préserver leur place en club. Pour les deux autres, l’un avance des précédents houleux avec le staff technique et l’autre préfère jouer pour la France. À l’heure, N’dy Assembe, Joel Matip, Maxime Poundjé, André Anguissa, Ibrahim Amadou, André Onana, Allan Nyom et Choupo Moting doivent regretter leurs choix. « Nous avons été critiqués, malmenés, trahis, mais quel force de caractère, je remercie tous les jeunes qui ont fièrement défendu les couleurs de l’équipe et porter haut la sélection camerounaise » s’extasie le belge Hugo Broos. « C’est un magicien (Broos), quand on voit tout ce qui a été dit contre lui dans les réseaux sociaux, c’est terrible. Maintenant c’est lui le héros du Cameroun, il devrait lui offrir une médaille » exhorte Ngadeu-Ngadgui.

 

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut