Sport › Football

Ligue des champions, ça repart !

La ligue des champions fera son grand retour mardi 14 février. Après une pause de deux mois, la Coupe aux grandes oreilles reprendra avec de très belles affiches au programme des huitièmes de finales.

C’est presque devenu un classique européen. Le Paris Saint-Germain (PSG) et le FC Barcelone ont encore une fois rendez-vous en Ligue des champions. Le club catalan est à nouveau le grandissime favori pour cette énième double-confrontation et leurs précédentes rencontres apportent un plus psychologique à Barcelone. En 2013, le quintuple vainqueur de la compétition s’était qualifié face au PSG après deux nuls. Puis en 2015, ils avaient surclassés le club de la capitale française (2-0, 3-1). Cette même année, ils s’étaient déjà affrontés en phase de groupe pour une victoire de chaque coté. « Nous voulons aller plus loin que les quarts. Il faut se dire que Barcelone, étant donné son palmarès, est de toute façon favori, mais nous savons également que nous avons nos chances de nous qualifier et nous devrons faire preuve d’enthousiasme et nous accrocher à notre rêve lors de ces deux matchs », précise Thiago Motta, milieu italo-brésilien du PSG. Les Parisiens peuvent s’appuyer sur le talent du champion du monde allemand Julian Draxler, venu renforcer le club lors du mercato d’hiver et déjà auteur de cinq buts en six matchs. Néanmoins, les chances d’éliminer Barcelone sont très faibles, puisque la MSN (Messi-Suarez-Neymar) est en grande forme. L’Argentin a déjà inscrit dix buts dans la compétition.

Arsenal en embuscade Pour la quatrième fois en cinq saisons, Arsenal et le Bayern Munich se retrouvent pour une nouvelle empoignade. À chaque fois que les deux équipes se sont rencontrées, la confrontation s’est mal terminée pour Arsenal (deux éliminations). Pour ne rien arranger, cela fait six années de suite que les Gunners se font éliminer en huitièmes de finale. Les hommes du français Arsene Wenger restent aussi sur deux défaites en championnat. Pas idéal pour préparer un tel rendez-vous. « On dit que Dieu a fait le monde en sept jours et c’est le septième pour nous, donc on doit voir quelque chose de spécial », prophétise cependant Wenger.

Le tenant du titre madrilène aura quant à lui un déplacement périlleux au bouillant stade San Paolo pour y défier le Napoli. Le Real Madrid, après quarante matchs sans défaite, a concédé ses deux premiers revers de la saison. Et sa star Cristiano Ronaldo effectue, pour l’heure, sa pire saison depuis qu’il a rejoint la Casa Blanca en 2009. De quoi donner des idées aux Napolitains.

 

 

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut