› Économie

Le Mali fait sa « promo » à Mining Indaba

À la grand-messe des miniers, le Mali a présenté son potentiel.

Ouverte le 6 février, la conférence Mining Indaba 2017 prend fin ce jeudi 9 à Cape Town, en Afrique du Sud. Trois jours durant, des centaines de professionnels du secteur minier se sont retrouvés pour débattre des avancées dans le secteur et des perspectives pour le continent.

C’est un vent d’optimisme qui soufflait auprès des principaux acteurs du secteur minier lors de la conférence, notamment grâce à la perspective d’une hausse des cours des matières premières. Une véritable bouffée d’oxygène pour les professionnels qui y voient la relance de leurs activités. Pendant plus de cinq ans, le secteur minier a nagé en eaux troubles. « J’ai toujours dit que ça ne pourrait pas être pire l’an prochain. À chaque fois ça l’a été », confie un expert présent à la conférence. Une crise qui avait entrainé la chute vertigineuse des cours et plombé les économies de plusieurs pays du continent. À titre d’exemple, sur cette période, l’industrie minière en Afrique du Sud a été contrainte de supprimer 50 000 emplois, soit près de 10% de son effectif. Mais le creux de la vague semble désormais passé. Selon son dernier rapport, la Banque mondiale anticipe une hausse moyenne des prix des métaux de 11%, rendue possible grâce à la stabilisation de la demande de la Chine, l’un des plus gros consommateurs mondiaux de minerais qui connaissait une panne sèche.

Le Mali en mode séduction Le Mali participe à l’édition 2017 du Minning Indaba qui est l’un des plus grands rendez-vous professionnel des mines au monde, avec une délégation d’une dizaine de personnes menée par le ministre des Mines, le Pr Tiemoko Sangaré. Le pays, en quête de diversification de ses ressources minières, n’a pas lésiné sur les moyens pour attirer de nouveaux entrepreneurs. Pour ce faire, un grand stand a été déployé afin de montrer toutes les potentialités et les avantages qu’offre le Mali aux investisseurs. En prélude à ce forum, les ministres des Mines ont tenu une réunion à l’occasion de laquelle le ministre Sangaré a présenté trois communications portant sur le secteur au Mali et ses perspectives. Un forum Doing Business in Mali a également été organisé pour présenter le cadre d’investissements au Mali ainsi que le Code minier qui est l’un des plus attractifs du continent. Une situation que le Mali compte bien tourner à son avantage. Ainsi, la participation de l’État dans la mine de Yanfolila vient d’être augmentée de 10 à 20%. « C’est très important et cela apportera des contributions tangibles à notre pays par la création de revenus », se félicite le ministre.

 

 

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut