› Culture

Rentrée Littéraire 2017 : renouveler le monde

Du 21 au 25 février se tiendra la rentrée littéraire, 2017, ayant pour thème ‘’renouveler le monde’’. Avec plusieurs activités au programme, ce rendez-vous incontestable des amoureux de la lecture et de la culture s’inscrit désormais dans l’agenda malien.

Cafés littéraires, tables rondes, conférences, débats, spectacles, ateliers, hommages et prix littéraires 2017 sont entre autres les sujets qui seront abordés lors de cette nouvelle édition de la Rentrée Littéraire. L’évènement en grande pompe aura lieu du 21 au 25 février, et l’institut français, la maison de la presse, les universités, les lycées et collège, le bla-bla, le restaurant La Gare, la galerie Médina et la bibliothèque nationale sont les lieux que les organisateurs comptent assaillir dans la capitale. Avec comme nouveau thème ‘’renouveler le monde’’, le lancement de l’activité a fait l’objet d’une conférence de presse à la maison de la presse de Bamako, animée par l’initiateur de la rentrée littéraire du Mali, Ibréhima Aya et le coordinateur, de l’édition 2017, Sékou Fofana. Les partenaires inconditionnels de l’évènement, à savoir la directrice de l’Institut français du Mali, Corinne Michaelli Mulholland, celle de l’Union Européenne au Mali Mme Maiga Assa Diallo et de l’Ambassade de la Belgique, Mme Annie Janicot étaient également présentes.

Avec plus d’une centaine d’artistes, écrivains et intervenants africains et européens (Mali, Tunisie, Cote d’Ivoire, Bénin, France, Sénégal etc.) dans les domaines de la lecture et de la culture, la rentrée littéraire dont la 1ère édition a eu lieu en 2008, sera cette fois-ci l’occasion de mettre l’accent sur la littérature jeune et de nombreux nouveaux écrivains. « La conférence inaugurale se tiendra à l’Université des Lettres et Sciences Humaines de Bamako, et cette fois-ci, les directeurs des lycées sont vraiment sollicités. Nous avons vraiment franchi un cap, quand je pense qu’en 2008 il n’y avait pas plus de 5 titres et que maintenant il y en a plus d’une trentaine. En plus, grâce à nos partenaires, les activités sont entièrement gratuites mais cette fois-ci, certaines seront sur invitations gratuites et imprimables sur le site de l’Institut français », explique Ibréhima Aya. « Cette année, nous avons fait le pari d’aller vers le public, c’est pourquoi 10 lycées et collèges ont été choisis dans chaque rive de la capitale et nous avons ciblé des endroits stratégiques. Les thèmes cadrent avec nos activités et l’etat du pays, tels que la gouvernance, la démocratie, l’intégration, l’égalité des hommes et des femmes, la sécurité, etc. », ajoute Sékou Fofana.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut