Politique › Sécurité & Terrorisme

Un leader du groupe Ansarul-Islam abattu au Burkina

Un des chefs du groupe Ansarul-Islam qui sévit dans le Sahel et plus particulièrement au Burkina Faso, a été abattu lors d’une opération menée par les forces de défense et de sécurité du Burkina Faso mercredi.

C’est une victoire pour Ouagadougou. Les forces de défense du pays ont abattu Harouna Dicko, lors d’une opération menée dans la nuit de mercredi sur la colline de Pétéga, dans la ville de Djibo située à 200 km au Nord de Ouagadougou. C’est une mission conjointe du groupement des forces anti-terroristes (GFAT) et de la gendarmerie qui a mené à la mort de Dicko et à l’arrestation de 18 de ses acolytes.

Selon les informations, il était le plus proche et le plus incisif lieutenant d’Ibrahim Malam Dicko. Mais ces liens avec le chef d’Ansarul Islam se situeraient au-delà. Certains avancent qu’ils sont frères et d’autre le présentent comme le beau-frère de Malam. Quoi qu’il en soit c’est un coup dur qui a été porté au groupe terroriste.

Ce groupe avait coordonné et mené deux attaques le 19 et 20 mars dernier contre les forces armées du burkinabés dans le département de Nassoumbou. C’est aussi lui et ses hommes qui ont assassiné un directeur d’école et un villageois, accusé de collaborer avec les autorités, le 10 mars dans la province du Soum. Les modus operandi de ces attaques se ressemblent toutes. Des hommes à moto qui débarquent, commettent leurs forfaits et traversent ensuite la frontière en direction du Mali, où le chef du groupe Ibrahim Malam Dicko a été détenu deux années durant. Une recrudescence d’attaque qui avait poussé les autorités burkinabés à interdire la circulation nocturne à tous véhicules sur la bande frontalière avec le Mali.

 

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut