› Sport

Suspension du Mali par la FIFA : effets immédiats et secondaires

Zéro compétition pour le football malien jusqu’à nouvel ordre.

Les conséquences de la dissolution de la FEMAFOOT et de la suspension du Mali par la FIFA le 17 mars, commencent à se faire sentir par l’ensemble des acteurs du football malien qui s’apprêtent à les subir de plein fouet.

Les effets immédiats de la suspension du Mali par la FIFA le 17 mars, soit une semaine après le limogeage des dirigeants de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT), semblent de plus en plus difficiles à gérer pour les acteurs du football malien. Arbitres, joueurs, entraîneurs et supporteurs semblent être dépassés par la tournure que prend l’événement ces derniers jours. C’est du moins l’avis de Madou K., arbitre en deuxième division. « Il n’y a plus d’entraînement ni de compétition. Nous sommes à la maison. Or, sans le football nous sommes au chômage », explique-t-il. Plusieurs entraîneurs locaux devaient en effet passer les examens de Licence A, (agrément qui permet de prendre en charge une sélection nationale, ndlr) dans la première semaine du mois d’avril. Mais ils ont été annulés par la Confédération africaine de football (CAF) en raison de la suspension. Les supporteurs, eux, passent la journée au grin autour du thé.

Blocages En outre, les nouveaux talents du football malien qui évoluent dans les clubs locaux ne peuvent pas signer de contrats professionnels. C’est du moins l’avis de Boubacar Baba Diarra, ancien président de la FEMAFOOT : « pour qu’un joueur malien puisse s’engager avec un club à l’étranger, il lui faut un Certificat international de transfert (CIT) qui doit être délivré par la fédération », estime-t-il. Une fédération qui n’existe plus que de nom malheureusement. Joint au téléphone, le département des Sports n’a pas souhaité réagir.

Alors même que la 3è journée des éliminatoires pour le mondial Russie 2018 approche à grands pas, les rencontres ayant opposées la sélection nationale à ses adversaires jusque là, seront purement et simplement annulées à la faveur des autres équipes du groupe C (Maroc, Gabon et Côte d’Ivoire).

 

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut