Société › Sciences & Technologies

Automobiles : voici le made in Africa

Elles ont des noms qui fleurent bon le continent : Kantanka, Innoson… Elles sont conçues par des ingénieurs africains, réalisées par des ouvriers africains dans des usines d’Afrique. Le made in Africa dans le secteur de l’automobile est en plein essor et les Africains entendent bien imposer leurs produits locaux sur ce marché très concurrentiel, occupé jusqu’ici en majorité par les voitures d’occasion venues d’Europe et d’Asie.

Et elles ont tout ou presque pour réussir : design inspiré des modèles les plus achetés, robustesse adaptée aux conditions des routes africaines (chaleur, mauvais état des routes), sauf leur prix ! Bien souvent assez élevé, il est encore l’élément qui freine le développement d’une vraie industrie automobile sur le continent. Le premier pays africain à s’être lancé dans cette aventure est le Kenya. Depuis 1979, la Kenya Vehicle Manufacturers produit 60 000 voitures par an, autant des véhicules personnels que des gros modèles tels que les bus, utilisés en majorité en Afrique de l’Est. En Afrique de l’Ouest, c’est l’Innoson de l’homme d’affaires nigérian Innocent Chukwuma qui est produit depuis 2015 avec des pièces 100% nigérianes. Quant à la ghanéenne Kantanka, elle vient juste de souffler sa première bougie et commence à séduire un marché national en constante progression avec plus de 120 000 véhicules vendus chaque année. On ne devrait pas oublier à ce palmarès non exhaustif, la regrettée OumSang, produite par la star de la musique malienne Oumou Sangaré, en partenariat avec des hommes d’affaires chinois, qui n’a pas survécu à la crise de 2012-2013.

Comme les modèles en matières recyclées, en bambou ou en plastique, les voitures répondant aux normes internationales ont encore de la peine à percer. Malgré des aides gouvernementales, sous forme de taxes sur les véhicules importés comme au Nigéria, d’aide à la conception comme en Ouganda, ou encore des commandes pour les structures publiques comme au Ghana, les voitures made in Africa vont encore devoir batailler dur pour s’imposer.

 

 

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut