› Sport

Sidi Diallo : « Trouver une solution malienne »

Sidi Diallo, président du CONOR.

Alors qu’une mission gouvernementale est en Suisse, au siège de la FIFA, pour négocier la levée de la suspension du Mali, le Président du comité de normalisation (CONOR) de la Fédération malienne de football, Sidi Diallo, assure être à pied d’œuvre pour poser les bases de la refondation du sport roi au Mali.

De la date de sa mise en place à aujourd’hui, quelles sont les actions posées par le Comité de normalisation du football malien ?

Dès la réception de notre feuille de route le 14 mars dernier, nous nous sommes réunis pour élaborer un plan stratégique autour de notre mission principale : la réunification de la grande famille du football. Des commissions de travail ont été créées et elles sont à pied d’œuvre. Nous avons également effectué plusieurs rencontres avec l’ensemble des acteurs qui interviennent de près ou de loin dans le football malien (les religieux, les autorités politiques, le collectif des ligues majoritaires, certains présidents de clubs et ligues). Nous avons adressé une correspondance à l’ancien bureau de la Fédération pour les rencontrer et échanger. La lettre a été réceptionnée, ce qui signifie qu’ils sont ouverts au dialogue, bien qu’ils affirment ne pas être dans les dispositions pour nous rencontrer pour l’instant. Nous restons confiants qu’ensemble nous puissions trouver une solution malienne.

Quels seront les points de négociation si l’ancien bureau venait à accepter la rencontre ?

Le point qui retient l’attention de tous les Maliens c’est la suspension du Mali par la FIFA. Il suffit que l’ancien bureau reconnaisse la décision du gouvernement, celle de la mise en place du CONOR pour que la FIFA vienne le constater, afin de lever la sanction. Une des clés de cette levéeest entre les mains de Boubacar Baba Diarra, président sortant de la Fédération. S’il n’accepte pas, nous serons malheureusement obligés de transporter un problème national à l’international.

Vous avez maintes fois appelé le personnel de la FEMAFOOT à reprendre le travail. Qu’en est-il et de qui s’agit-il concrètement ?

Il s’agit du personnel salarié payé au compte de la FEMAFOOT, différent du bureau qui vient et qui part. Nous avons remarqué qu’il y en a de toutes sortes, c’est un véritable fourre-tout. Un inventaire est en cours pour revoir les contrats. L’ultimatum était prévu pour ce lundi 3 avril. Huit se sont présentés. Les autres peuvent d’ores et déjà se considérer comme démissionnaires.

Quid de la reprise des compétitions nationales ?

La commission en charge de ces questions y travaille. Nous aurons bientôt une proposition de reprise des compétitions. Je peux vous assurer que nous allons très vite reprendre les compétitions en mettant en jeu la Coupe du Mali. Le reste suivra.

 

 

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut