International › Afrique

RDC : Jusqu’où ira l’opposition ?

Photo: AFP

C’est un véritable bras de fer qui est lancé en République démocratique du Congo (RDC) entre l’opposition, qui appelle constamment les populations à une opération « ville morte », et le parti au pouvoir décidé à garder Joseph Kabila à la tête du pays. Depuis la nomination de Bruno Tshibala au poste de Premier ministre le 7 avril dernier, l’accord du 31 décembre censé préparer la transition politique, semble être tombé à l’eau. Du moins, les fruits de la négociation entamée par Étienne Tshisekedi, figure emblématique de l’opposition congolaise décédé en février dernier, semblent ne plus être à l’ordre du jour. Décidé à se faire entendre par tous les moyens, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti désormais dirigé par son fils, Félix Tshisekedi, tient tête au régime qui interdit les regroupements. À Kinshasa, les journées ville morte, dont la dernière était organisée le 3 avril, sont plutôt bien suivies : toutes les activités tournent au ralenti, de nombreux commerces restent fermés, les bureaux de l’administration publique sont déserts pour la plupart. L’opposition, qui a organisé une marche pacifique lundi 10 avril, est donc bien décidée à continuer le combat pour une alternance politique prévue pour la fin de l’année 2017, comme le prévoit l’accord du 31 décembre, et chasser du pouvoir un Joseph Kabila qui dit ne pas transiger avec la constitution qui l’autorise à rester jusqu’aux prochaines élections. Et que tous soupçonnent de vouloir jouer un scénario à la burundaise…

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut