Politique › Diplomatie

IBK à Riyad : signe de partenariats fructueux

En visite d’Etat en Arabie Saoudite pour six jours, Ibrahim Boubacar Keïta, président de la République, accompagné d’une forte délégation, compte renforcer le partenariat public privé des deux pays.

Le chef d’État, Ibrahim Boubacar Keïta a entamé ce lundi 17 avril une visite de six jours en Arabie Saoudite. Une première dans l’histoire politique du Mali. Accueillis avec tous les honneurs par le Roi Salman Bin Abdul Aziz Al Saoud, le chef de l’État accompagné d’une forte délégation à Riyad a rencontré Ahmad Bin Souleymane Alradjhi, président de la Chambre de commerce du Royaume. Les deux hommes ont échangé sur le renforcement du partenariat des secteurs privés des deux pays dans le cadre du plan de développement 2020-2030 du Royaume. Le chef de l’État n’a pas hésité à étaler les différentes potentialités du pays dans la production du riz, du coton et de l’or. Pour rappel, ce plan est destiné à diversifier l’économie saoudienne qui dépend à plus de 70 du pétrole. Riyad prévoit en effet de vendre en Bourse moins de 5% du géant pétrolier Saudi Aramco et se doter d’un fonds souverain de 2000 milliards de dollars (1777 milliards d’euros), le plus important au monde.

La récente adoption par l’Assemblée nationale de la loi relative au partenariat public-privé pourrait donc inciter les opérateurs économiques saoudiens à venir investir au Mali. Fawzi Olian Al-Saud, vice-président du Fonds saoudien de développement a d’ores et déjà assuré son engagement à appuyer le Mali dans les projets d’infrastructures routières (financement de la route Kouala-frontière mauritanienne), de la santé, des forages et de l’agriculture.

L’islam un point commun. Le Mali et le royaume de l’Arabie Saoudite sont tous les deux de grandes nations de l’islam. Un autre point qui rapproche les deux États. Le ministre saoudien des Affaires islamiques, Saleh Al Cheick a donc été reçu à tour de rôle par le chef de l’État et le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Omar Hass Diallo. Une équipe est attendue à Bamako pour inspecter la Grande mosquée de la capitale, baptisée récemment au nom du Roi Fayçal. Des actions seront également menées dans le cadre de l’eau et de l’énergie et des mines.

 

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut