› Économie

Marché spécial ramadan

Dans quelques heures va démarrer le mois de carême, période de piété pour les fidèles musulmans. En cette occasion, plusieurs offres fleurissent sur le marché dont les plus visibles sont celles des vêtements. Le ramadan, une bonne période pour le business ?

En dehors des lieux de loisirs, la plupart des commerçants tirent bien leur épingle du jeu au cours de ce moment spécial. Les produits de première nécessité inondent le marché, et même si certains voient leur prix déjà flamber (pomme de terre, légumes, etc.), les familles s’approvisionnent pour passer décemment cette période de grande consommation. Sur le marché, les produits « de saison » sont de retour. Dans les boutiques, comme chez les vendeurs à la sauvette, djelabas, baya et autres chéchias et voiles ont fait leur apparition. Ces vêtements portés par les fidèles, en particulier pour la prière, se vendent comme des petits pains. Pour faire face à la demande, Mamadou Marega, commerçant grossiste et détaillant au grand marché, se réjouit de cette période qui poussent les femmes à dépenser pour de nouveaux vêtements. « Les femmes achètent pendant toute la saison, mais elles viennent nombreuses pendant le ramadan parce que le moment oblige de couvrir son corps avec des robes longues ». Il importe de Dubaï ce type de vêtements par conteneur contenant chacun environ 20 000 complets vendus ici à raison de 8 000 à 9 000 francs CFA l’unité.

 Les classiques Autre produit qui marche particulièrement pendant le mois de carême, ce sont les dattes, recommandées pour la rupture du jeun. Celles que l’on retrouve sur les étals viennent pour la plupart d’Algérie, dans des sacs dont le poids varie entre 60 et 80 kg. Amandi Kanté en « importe 80 tonnes par semaine, de trois types différents. On les vend entre 500, 650 et 800 francs CFA le kilo, selon la qualité ». Le commerçant signale que ses collègues de la Guinée, du Sénégal, et de la Côte d’Ivoire viennent s’approvisionner au Mali.

On retrouve aussi les dattes quasi systématiquement dans les « paniers ramadan ». Depuis quelques années, les entreprises mais aussi certains particuliers offrent à leurs clients ou parents des paniers garnis. Fruits, jus, sucre, café, thé lait, confiserie, le contenu du panier dépend du budget de l’expéditeur. Raky s’est lancée dans ce business il y a trois ans, et elle confirme que la demande explose pendant le mois de carême. Elle en vend entre 70 et 80, dont les prix varient entre 25 000 et 50 000 francs CFA selon les besoins du client ».

 

 

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut