Politique › Sécurité & Terrorisme

Le campement Kangaba frappé par une attaque terroriste

Dimanche après-midi, le camp Kangaba, centre de villégiature situé à la périphérie de Bamako, a été attaqué par des hommes armés « présumés terroristes ». Les forces de l’ordre ont lancé une intervention et le site serait en passe d’être sous contrôle.

C’est aux alentours de 16h30 que des détonations et des coups de feu se sont fait entendre au niveau du campement Kangaba, un centre de villégiature bien connu de la capitale et fréquenté par une clientèle étrangère. 4 à 5 assaillants armés de «AK-47», « présumés terroristes », selon le ministère malien de la Sécurité, ont fait irruption dans le campement Kangaba et ont ouvert le feu en criant « Allah akbar ! » (Dieu est grand), d’après plusieurs témoins secourues, semant la panique parmi les clients dont certains ont fuit en direction de la colline attenante au camp. Un premier bilan fait état de deux morts.

La force Barkhane et les forces de sécurité maliennes ont lancé une intervention et auraient, au moment où ces lignes sont écrites, la situation sous contrôle. « Les clients qui s’étaient réfugiés dans la colline proche du camp commencent à redescendre peu à peu vers le camp », témoigne cette source sécuritaire jointe au téléphone.

Selon le ministère de la sécurité, 20 personnes ont déjà pu être évacuées du site et les évacuations se poursuivent.

C’est la troisième attaque qui frappe Bamako après celle contre l’hôtel Nord-Sud, abritant la mission de l’Union européenne, en mars 2016 et l’attentat contre l’hôtel Radisson Blu qui avait fait 20 morts, le 20 novembre 2015.

Cette attaque survient environ une semaine après le communiqué de l’ambassade américaine, le 9 juin dernier, prévenant de la possibilité d’une attaque terroriste visant les ambassades occidentales, les missions diplomatiques occidentales et d’autres endroit fréquentés par les occidentaux.

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut