Société › Justice

Karim KEÏTA vs journal Le Sphinx : Les avocats de Karim vont faire appel

La plainte introduite par le député de la commune II Karim KEÏTA, contre le Directeur de Publication du journal Le Sphinx, a été rejetée par le Président du tribunal de grande Instance de la commune III pour vice de forme.

Ce verdict rendu lors de l’audience du 20 juin a fait suite à une exception soulevée par la défense et dénonçant la différence entre la citation qui lui a été remise et celle déposée au parquet. Cette décision annule donc la procédure en diffamation introduite contre le directeur de publication du journal Le Sphinx. Ce dernier s’est donc réjoui du fait que le juge a dit le droit « malgré les pressions politiques ». Il a aussi fustigé le silence des Procureurs face aux dénonciations de détournements et de corruption faites par la presse.

La décision suscite par contre une vive réaction de la part des avocats de Karim KEÏTA. « Nous sommes simplement estomaqués par cette décision. Elle ne procède pas à une application saine de la loi », affirme maître Kalifa YARO. Il ajoute qu’il y a cependant des leçons à tirer, « car le fond de l’affaire n’a pas été examiné ». Avant d’indiquer qu’ils « feront appel à une juridiction supérieure en espérant qu’elle dise le droit »

Cette plainte en diffamation reprochait au journal le Sphinx d’avoir mis en cause Karim KEÏTA. Le journal rapportait notamment que ce dernier est intervenu pour la libération d’un escroc ayant signé 3 chèques en blanc d’un montant de 5 milliards de francs CFA pour le dédouanement de ses camions. Le journal rapporte aussi que Karim KEÏTA est actionnaire de la société Oryx et qu’il a acquis l’hôtel

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut