› Sport

Championnats du monde de taekwondo : Sur les pas de Daba Modibo Keïta

La jeune génération fera-t-elle aussi bien que le héros du taekwondo malien ?

Les championnats du monde de taekwondo se tiendront du 24 au 30 juin, en Corée du Sud. Le Mali y participe avec beaucoup de confiance et les jeunes entendent bien décrocher des médailles et assurer la relève de l’ex-champion du monde, Daba Keïta.

La grand-messe mondiale du taekwondo débutera ce samedi en Corée du Sud. Organisée tous les deux ans, la compétition de cette année est inédite à plus d’un titre. Tout d’abord, ce sera un retour sur la terre qui a vu naître la discipline au début du 20è siècle. En outre, pour la première fois, la Corée du Nord a accepté de faire le court déplacement chez son voisin pour y prendre part. Ce qui n’avait pas été le cas lors des six précédentes éditions organisées en Corée du Sud. Les huit médaillés d’or des Jeux Olympiques de Rio 2016 prendront également part à la compétition, qui devrait avoir un niveau inégalé jusqu’ici. 917 athlètes de 183 pays participeront à ce championnat mondial. Le Mali, avec huit combattants, sera parmi les délégations les moins bien fournies.

En confiance Décrocher une médaille s’annonce donc comme une tâche ardue, mais qui ne semble pas effrayer l’équipe du Mali. « Nos chances sont grandes. Ceux qui ont été sélectionnés l’ont été après une présélection minutieuse. Ce sont les meilleurs parmi les meilleurs, et ils se sont longtemps entraînés sous la supervision du double champion du monde (Daba Modibo Keita, ndlr) », explique Yacouba Traoré, secrétaire général de la Fédération malienne de taekwondo (FEMAT), qui officiera en tant qu’arbitre lors de la compétition. Toumani Diabaté, 24 ans (+87kg) sera le porte-étendard de cette équipe du Mali. « Il a déjà été champion d’Afrique chez les juniors, mais il n’est pas seul. Il y a aussi Karamako Soumaré, 20 ans (-87kg) qui a été champion du Tournoi international de Paris, et aussi vainqueur de l’Open international d’Espagne », se réjouit M. Traoré. « Nous avons de grand combattants, nous croyons en nos capacités », détaille Maitre Bakary Diawara, manager de l’équipe. Dimanche 18 juin, avant que la sélection ne s’envole vers la Corée, le double champion (2007 et 2009) Daba Modibo Keïta a tenu à apporter son soutien aux jeunes : « Je suis passé par là, le stress avant la compétition. Mais croyez en vous et ça ira. Je dois tout à cet encadrement qui vous entoure. Si j’ai pu le faire, vous le pourrez aussi », a-t-il témoigné.

Goundo Samaké sera la seule dame à compétir sous les couleurs maliennes. « Elle a une très bonne technique. Elle joue pour l’équipe féminine de football aussi et elle ne lâche rien », disait d’elle le secrétaire général de la FEMAT. « Nous tenons beaucoup à faire participer les filles, malheureusement c’est difficile. Mais elle est la crème de la crème et nous comptons sur elle », conclut Diawara.

 

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut