Économie › Energie

Le barrage de Sélingué, toujours rentable ?

Situé à 140 Km de la ville de Bamako, le barrage hydroélectrique de Sélingué a été mis en service en 1980, 4 années après le début des travaux. L’ouvrage situé à Sikasso, dans la troisième région du Mali a de multiples usages. En plus de sa vocation, hydroélectrique, il comporte également des aménagements pour la production agricole et halieutique.

Plus de 30 ans après sa mise en service, l’ouvrage a fait l’objet d’une étude dont le but est de comparer la valeur actuelle du barrage à la situation du bilan financier de l’Etat.

Cette étude répond à une demande de la CEDEAO pour évaluer les investissements hydrauliques réalisés dans la sous-région et surtout leur rentabilité.

Concernant le cas particulier du barrage de Sélingué, il est jugé rentable car la valeur ajoutée de l’ouvrage provient essentiellement de l’électricité. Ceci, grâce au coût actuel de production de l’énergie électrique qui est l’un des plus bas, selon Mr Ousmane Coulibaly, ingénieur d’étude à la direction du transport d’électricité à la société EDM. Sélingué est la deuxième source de production la moins chère après le barrage de Sotuba. Pourtant ce coût de production faible n’est pas profitable au consommateur. Pour une raison simple, selon Mr Coulibaly. Car si lors de sa mise en service, Sélingué pouvait prendre en charge au moins 70% des besoins énergétiques, maintenant, il représente moins de 15% de ces besoins en nette croissance. Et le reste de l’énergie est produite à partir de sources qui coûte chères.

Si le barrage a été rentable sur le plan hydroélectrique, il reste un ouvrage à utilité multiple dont il faut tirer des leçons sur la rentabilité à long terme et pour les investissements futurs dans ce domaine. C’est pourquoi les auteurs de l’étude ont formulé certaines recommandations. D’abord pour les aménagements agricoles, pour améliorer la rentabilité, il faut repenser les surfaces attribuées. Car, selon Mr Ibrahim Hathié directeur de recherche à l’IPAR (Initiative Prospective Agricole et Rurale), coauteur de l’étude « on ne peut pas allouer une surface de 0,25 ha à un producteur et lui demander d’améliorer sa productivité ». Il faut également tenir compte des évolutions technologiques et former les producteurs en conséquence. Mais la rentabilité sociale est également importante. Car si le barrage ne peut être rentable avec la production agricole seulement, elle est importante car elle permet de maintenir sur place les producteurs déplacés en raison de l’installation du barrage. La production halieutique également très rentable mais sous-évalué. Car la création de bassins dédiés à la pêche attire d’autres populations en dehors des populations locales. Le gouvernement doit donc accompagner cela par la fixation notamment des normes en matière d’engins de pêche pour assurer la durabilité dans le domaine. Les conditions de remboursement des prêts consentis doivent aussi être analysés afin de faire des prévisions réalistes.

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut