› Société

Coaching en développement personnel : le nouveau dada ?

Les jeunes filles formées dans le camp d’éveil ont acquis des valeurs pour réussir dans la vie.

C’est bien la question que l’on peut se poser tant il semble que ce « nouveau métier » soit en vogue au Mali. Plusieurs entreprises se sont créées dans le domaine et les offres de coaching se multiplient. Alors, qu’en est-il de cette nouveauté ? Les Maliens ont-ils vraiment besoin ?

« Le développement personnel, c’est la science du bien-être et du bonheur. Comment trouver les voies et moyens pour construire la vie qu’on désire. Derrière cela, il y a beaucoup de principes. En général on dit qu’il y a huit domaines de vie. Le développement personnel, c’est la quête de l’équilibre entre ces domaines, le bien-être physique, l’intellectuel, le professionnel, le sentimental, le religieux, etc.», explique Mariam Inna Kanouté, coach, fondatrice du Cabinet Potentiel Mali. Pour cette spécialiste en développement personnel et en programmation neurolinguistique (PNL), il faut faire la part des choses. « On entend souvent les gens parler de coaching en développement personnel. J’estime que c’est un abus de langage. Le coaching est un travail à part entière, qui utilise les principes du développement personnel pour arriver aux résultats escomptés », explique-t-elle.

 Le métier de coach Le coaching, c’est une méthode de travail qui permet d’accompagner une personne en l’amenant à atteindre ses objectifs. « Le coach travaille sur les théories de la psycho-sociologie, mais il est plus dans la pratique. C’est plutôt un technicien psychologue, qui cherche des outils pour avancer, qui travaille donc sur l’avenir, alors que les psychologues, les psychiatres, sont plus sur le passé, sur les sources des difficultés ». Dans le coaching, on utilise des outils de développement personnel mais aussi d’autres techniques. « Le contenu de l’accompagnement peut varier d’un coach à un autre », confirme Bilaly Dicko, fondateur de Smart Brading, qui travaille surtout sur les « forces, talents et passions » de ses clients. Être coach ne s’improvise donc pas, contrairement à ce que l’on pourrait penser au vu de la prolifération actuelle de l’offre. « Pour être coach, il y a toute une procédure de certification, qui doit être menée auprès d’experts et cabinets en la matière. Il est important de passer par cela, parce qu’il s’agit de travailler sur l’homme, ses peurs, ses désirs, ses espoirs et son avenir », assure Bilaly Dicko. Pour se former, il existe plusieurs options, les premières étant les cabinets internationaux qui délivrent des certificats de coach. « Il est important de passer par ce process pour dispenser la formation dans les conditions et normes optimales pour les clients », conclut M. Dicko.

Travailler sur l’humain Forger une mentalité nouvelle et des hommes et femmes nouveaux, c’est l’un des objectifs des coachs. Mariam Inna Kanouté s’investit pour donner des armes aux jeunes maliens « afin de les aider à se projeter dans un futur positif ». Elle a initié dans cette logique, du 17 au 21 juillet derniers, un camp d’éveil pour jeunes filles de 15 à 25 ans. « J’ai rencontré un groupe de femmes pour une session de coaching de couple. Nous avons découvert que ces relations étaient bâties sur de mauvaises bases, en particulier parce que les personnes n’avaient pas pris leurs décisions sur des valeurs. D’où notre idée de travailler avant, avec des jeunes filles, afin que leurs choix pour leur avenir soient plus conscients, plus constructifs, quel qu’en soit le domaine. Nous avons donc conçu un programme d’éducation pour jeunes filles ». Il existe d’autres programmes, dirigés vers les jeunes femmes, les jeunes entrepreneurs, mais aussi pour les entreprises, qui bénéficient du coaching d’équipe, entres autres prestations de ces cabinets de coaching.

Auto coaching Il existe également des méthodes pour s’entraîner, se coacher soi-même. L’une d’entre elles, il s’agit plutôt d’un ensemble de méthodes pour booster son développement personnel, est « The Miracle Morning ». Son initiateur, Hal Elrod l’a conçue pour aider les personnes à travers une série d’exercices à faire au réveil, le plus matinal possible. Donné pour mort après un accident de la route à 20 ans, l’homme a remonté la pente et est aujourd’hui un sportif chevronné et un maitre de conférences connu dans le monde entier. Sa méthode porte sur quatre idées-clés : « Vivre la vie de ses rêves, ce n’est pas impossible », « il faut se fixer les bons objectifs », « prendre conscience des obstacles qui nous empêchent de les atteindre » et « prendre un moment, chaque jour, pour se préparer et créer son parcours vers la réussite ».

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut