International › Afrique

Quarante pays africains pour un pacte mondial des migrations

Quarante pays africains se sont retrouvés les 28 et 29 août 2017 à Bamako dans le cadre des consultations africaines sur le pacte mondial des migrations. L’objectif était d’aboutir à une position commune du continent sur la question des migrations.

Environ 50 organisations de la société civile du continent ont participé à ces consultations. Les thèmes abordés étaient relatifs aux causes profondes des migrations, aux facteurs de la mobilité en Afrique (la pauvreté, les conflits ou les changements climatiques…), les questions de droit de l’Homme, d’inclusion sociale, d’intégration et aussi les questions relatives à la xénophobie et au racisme entre autres. Il faut rappeler que 80% de la migration en Afrique se fait entre pays africains. Raison de plus pour le ministre malien des Affaires étrangères, Mr Abdoulaye DIOP, « (…) pour que l’Afrique puisse parler d’une seule voix et voir comment faciliter la migration au sein du continent (…) et aussi que la migration ne soit pas seulement perçue comme un problème mais surtout aussi comme une opportunité ».

Le Pacte Mondial sur les Migrations Sûres Ordonnées et Régulières (PMM) est né du sommet de haut niveau sur les Réfugiés qui s’est tenu le 19 septembre 2016 à New York. Pour la première fois les chefs d’État et de gouvernement du monde se sont réunis à l’ONU pour améliorer la coopération et la gouvernance autour des questions de migration et des réfugiés. A l’issue de ce sommet, 193 États se sont engagés à négocier un pacte mondial sur la question migratoire

Parmi ces engagements figurent la protection de la sécurité et de la dignité de tous les migrants quel que soit leur statut migratoire et à tout moment.

Un pacte qui doit être élaboré à travers un processus inclusif impliquant, la société civile, les institutions comme l’OIM (Organisation Internationale Des Migrations). La résolution invite notamment les commissions économiques régionales (CER) en collaboration avec l’OIM notamment d’engager les discussions avec les États et les parties prenantes afin de contribuer aux processus préparatoires et d’inventaire du Pacte Mondial.

Pour ce qui concerne le Continent, la Commission Économique et Sociale pour l’Afrique (CEA), se réunira du 18 au 20 octobre 2017 à Addis Abeba avec les experts de toutes les sous-régions.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut