Économie › Actualités Économie

1ère cotation de l’emprunt obligataire au Mali : Une grande réussite

Le Mali a abrité une cérémonie sur la 1ère cotation de l’emprunt obligataire du pays. En présence de nombreux invités dont le directeur général de la BRVM Edoh Kossi Amenouve, les acteurs de cet emprunt ont présenté les résultats de l’opération.

« Le fait de tenir cet événement à Bamako revêt une importance toute particulière. Tout d’abord cela contribue à vulgariser et démocratiser les instruments des marchés financiers auprès du public malien et de mieux faire connaître la BRVM et les nombreuses opportunités d’investissement qu’elle offre » fait savoir Amadou Cissé, directeur général de la société de gestion et d’intermédiation du Mali (SGI-Mali) dans son allocution.

Après le succès retentissant du premier emprunt obligataire de son histoire en 2016, le Mali a lancé en avril 2017, un nouvel emprunt obligataire sur le marché financier de l’UEOMA et ce, dans le but de lever 100 milliards de FCFA pour le financement de projets notamment, la construction de routes et des aménagements agricoles. « En quelques mois, nous avions eu 102 milliards, nous avons donc décidé d’arrêter, ceci démontre encore une fois la confiance des investisseurs en notre pays » confie le DG de la SGI-Mali. C’est sa structure qui a été mandaté par la direction nationale du trésor public et de la comptabilité pour conduire l’opération de mobilisation des fonds. « La réussite de ces emprunts réside dans le fait que nos finances publiques sont désormais assainies, c’est pourquoi nous avons autant d’investisseurs, nous devons garder cette crédibilité » explique le directeur national du trésor public et de la comptabilité Amadou Baba Cissé. Le pays est en tête des principaux souscripteurs (71%) et les institutions financières ont été les principaux (banques et assurances) souscripteurs de cet emprunt obligataire au Mali. Cissé a tenu à « féliciter » l’association des professionnelles de banque et des établissements financiers (APBF).

 

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut