Sport › Football

Giresse démissionne !

 

Critiqué pour ses choix qui impactent les performances de l’équipe du Mali, le sélectionneur Alain Giresse a démissionné de son poste de sélectionneur du Mali.

Les supporteurs le réclamaient, Alain Giresse s’est exécuté. Le tant décrié sélectionneur des Aigles, a démissionné de ses fonctions à seulement deux mois de la fin de son contrat. « Il m’a remis sa lettre de démission hier (mercredi 6 septembre) » confirme le président de la fédération malienne de football. La vindicte des supporteurs dont une grande frange a boycotté le match du mardi 5 septembre face au Maroc, et les piètres prestations de l’équipe ont finalement eu raison du français, qui sort par la plus petite des portes.

Héros à zéro En 2010, Alain Giresse prend les rênes de la sélection nationale, après avoir réalisé de belles choses sur le banc gabonais. Lors de la CAN 2012, il termine sur le podium avec une équipe séduisante. Une première pour le Mali, depuis 1972, dès lors naissent des espoirs grandeur nature pour cette équipe. L’équipe et le sélectionneur sont accueillis en rock-star à leur retour à Bamako. La même année, suite à des problèmes avec la fédération malienne de football, il décide de ne pas renouveler son contrat, et quitte donc son poste d’entraîneur. Les supporteurs qui vivent mal cette décision, le soutiennent et prennent à parti la FEMAFOOT. Il revient en 2015, après une expérience ratée au Sénégal. Le retour de l’enfant prodigue. Un come-back totalement manqué, puisque d’année en année, les performances de l’équipe ne cessent de décliner. Lors de la CAN 2017, le Mali est éliminé dès le premier tour, avec un seul but marqué et aucune victoire. Pour les qualifications à la Coupe du monde 2018, le Mali est dernier de son groupe, avec zéro victoire au compteur, et des performances indignes. L’équipe s’est même pris un 6-0 face au Maroc, un tel écart n’était plus arrivé aux Aigles depuis 30 ans. Déjà, après la CAN 2017, la fédération avait tenté de le faire partir, mais le ministère des sports, qui paye Giresse, ne pouvait pas s’aligner sur les indemnités de départ du français. Cette fois-ci, c’est l’intéressé lui-même qui a décidé de s’en aller, enlevant une épine du pied à tous.

 

 

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut