Politique › Politique Nationale

Tidiani Togola: « Nous voulons renforcer la transparence dans la gestion publique »

 Lancée le 12 septembre à l’Assemblée Nationale du Mali, l’application « Mon élu » permet à la population de dialoguer directement avec les députés et de donner son avis sur les projets en vote à l’Hémicycle, en un mot de faire entendre sa voix. Tidiane Togola, Directeur de la Fondation Tuwindi, initiatrice de l’outil, nous en dit plus.

Quelles sont les spécificités de « Mon élu » ?

C’est une application mobile qui permet aux citoyens de communiquer avec les élus. Cette communication se fait sous plusieurs formes. Les citoyens peuvent envoyer des messages, un peu dans le style Viber ou Whatsap, un message écrit ou vocal, à leur élu ou à l’ensemble des élus de leur circonscription. La deuxième chose que le citoyen peut faire, c’est d’accéder aux comptes-rendus des élus. Une fois qu’il les a, il peut réagir. Le citoyen peut également faire des propositions de projets de lois. Les députés disposent d’une version de l’application qui leur permet de rendre compte à la population, de la consulter et d’échanger directement avec les citoyens.

Quel est votre objectif ?

C’est d’abord de renforcer la participation citoyenne, parce que c’est fondamental pour une démocratie participative. Le deuxième objectif est de renforcer la redevabilité des élus, ce qui d’ailleurs fait partie de leurs devoirs. Nous avons procédé au lancement à l’Assemblée nationale, mais nous voulons élargir cette application à l’ensemble des élus de la Nation et pourquoi pas un jour à la présidence de la République.

Qu’est ce qui a motivé l’idée de cette application ?

Nous avons constaté qu’il y avait un véritable problème de confiance entre la population et les élus. Les Maliens ne font plus confiance aux politiques et les élus, de leur côté, ont beaucoup de mal à communiquer avec leurs concitoyens. Le téléphone mobile, avec notamment des applications comme Viber, est un outil que beaucoup de personnes peuvent utiliser aisément, sans forcément être allées à l’école. Nous avons amélioré ce concept pour que cela permette une participation des citoyens à la gestion des affaires publiques.

Comment les députés ont-ils accueilli l’initiative ?

Nous avons eu un retour très positif des députés lors du lancement, après avoir animé une séance de formation à l’Hémicycle. Nous ne leur avons pas simplement présenté l’application, nous leur avons montré en quoi elle pouvait leur être utile. A partir de là, après l’avoir expérimentée, ils nous ont assuré qu’ils seraient désormais plus proches de la population.

Nous voulons renforcer la transparence dans la gestion publique. Nous voulons que la gouvernance soit meilleure et que la démocratie soit renforcée.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut