› Culture

Institut français du Mali : Rentrée esthétique avec l’exposition Wohou – Wohou

 

 

L’Institut Français de Bamako a procédé au vernissage de sa première exposition d’art de la nouvelle saison, le lundi 2 octobre 2017 en fin d’après-midi. A l’honneur, les artistes plasticiens rebelles de Côte d’Ivoire des années 1970, le collectif Wohou – Wohou.

Les œuvres d’art de Wohou – Wohou font partie de la collection des arts contemporains du Musée national du Mali. C’est une collection rare, qui recèle des trésors du continent. L’exposition est la première pour de la saison 2017 – 2018 de l’Institut français. « L’IFM propose cette collection d’art durant tout le mois d’octobre. L’accès est gratuit pendant les heures d’ouverture de nos locaux », a déclaré à Journal du Mali Mme Corinne Micaelli – Mulholland, Directrice déléguée de l’IFM.

« Wohou -Wohou est un mouvement d’artistes plasticiens rebelles de Côte d’Ivoire né dans les années 1970. Ces plasticiens étaient à l’époque désœuvrés, parce qu’il avait la crise et qu’ils n’avaient pas de matériel. Ces rebelles avaient aussi envie de se renouveler et, du coup, ils ont créé ce mouvement. Ces créations sont essentiellement des objets de récupération, écorces d’arbres, tissus, sable, charbons Wohou – Wohou, en langue locale, veut dire m’importe quoi. Ils évoluaient dans la récupération pour faire des œuvres d’art, parce que pour eux l’art c’est toute la vie. Il est présent dans chaque étape de la vie humaine » expliquera la Directrice de l’IFM.

« Ils ont été dans la brousse et dans les rues pour voir et créer. Ils ont travaillé avec des objets et des matériels qui viennent de chez nous. Pour n’importe quelle forme d’art, si tu veux travailler, regarde autour de toi et développe », estime le professeur béninois Ludovic Fadairo, un artiste peintre sculpteur. « Je pense que l’on doit élargir un tout petit peu cette exposition, pour les visiteurs ou les observateurs, afin qu’ils soient plus nombreux et pour permettre à la jeunesse de voir le travail des ainés », souhaite Mamadou Camara, artiste peintre infographiste, professeur d’art au lycée Ba Aminata Diallo. « L’institut Français au Mali va également présenter au mois de novembre une exposition de photos pour commémorer pour le 31e anniversaire du décès du grand photographe Maurice Bechar », nous a appris la directrice de l’IFM en conclusion.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut