International › Afrique

Le bras droit de Guillaume Soro mis sous mandat dépôt

Souleymane Kamaraté (derrière Soro sur la photo) a été mis au dépôt ce lundi

Entendu à plusieurs reprises par la brigade de recherche depuis le déclenchement de l’affaire « cache d’armes à Bouaké », Souleymane Kamaraté Koné,directeur du protocole du président du parlement Guillaume Soro, été mis sous mandat de dépôt ce lundi 9 octobre pour complot contre l’autorité de l’État.

Il avait été convoqué avec d’autres personnes concernées ce lundi matin et cela avait suscité la colère de ses proches qui, dans un communiqué publié par l’Amicale des forces nouvelles (AFN), mettaient en garde le pouvoir en des mots à peine voilés. Le procureur de la République Richard Christophe Adou a décidé d »ouvrir une information judiciaire contre Soul To Soul et les autres concernés.

« Les  enquêtes ouvertes ont permis d’établir que la villa abritant les caches d’armes est la propriété de Monsieur Souleymane Kamaraté Koné, responsable du protocole du Président de l’Assemblée nationale (…). Les  experts en armement ont évalué ces armes et ont conclu que cette cache  d’arme contenait plus de six tonnes de diverses armes de guerre et de  munitions prêts à l’emploi », a relevé le procureur. Il a par ailleurs indiqué que la présence d’une telle quantité d’armes de guerre dans cette villa est « surprenante d’autant plus que les  autorités civiles et militaires avaient enjoint en 2012, dans le cadre du  processus de désarmement, toute personne détentrice d’arme de guerre de les déposer.»

Dans sa conclusion le procureur a indiqué qu’il ressort des éléments de l’enquête que « la détention  et la dissimulation » de ces armes de « manière illégale » et ensuite leur  mise à disposition « visaient la déstabilisation de l’Etat ».

Selon une information proche du dossier, c’est aux environs de  17h 10 minutes que Kamaraté Souleymane et ses compagnons qui attendaient dans la cour de la brigade de recherche de la gendarmerie ont été appelés par les enquêteurs pour leur signifier les charges retenues contre eux. Ils devraient être conduits à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) en début de soirée.

En mai, alors que le gouvernement s’apprêtait à lancer une offensive contre les soldats mutins qui réclamaient des primes, ces derniers avaient trouvés des armes au sous-sol de la résidence de Souleymane Kamaraté. Une découverte qui avait fait basculer le rapport de force en faveur des mutins, obligeant le gouvernement à poursuivre les négociations.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Les articles les plus
  • Consultés
  • Commentés
Retour en haut