Culture › Musique

Debademba, un duo ouest-africain en accord parfait

La formule 1+1=1 employée pour qualifier une union n’a jamais eu autant de sens qu’en écoutant ce duo musical qui s’est rencontré en 2008 à Paris et qui ne se sont plus lâchés depuis.

Au début sceptique, Abdoulaye Traoré, guitariste burkinabé, a été conquis par la voix mélodieuse du griot ivoiro-malien, Mohamed Diaby. La voix de l’un et les prouesses des doigts de l’autre créent une fusion parfaite de blues, soul et jazz avec des sonorités mandingues.

Après avoir chanté dans leurs deux précédents albums l’Afrique, les valeureux guerriers africains, l’immigration, le duo nous transmet dans un nouvel album, où apparait le chanteur français Ben l’Oncle Soul, un message de paix. Aussi, le duo nous chante les valeurs de courage, d’harmonie, d’hospitalité, et prônent les femmes et une figure emblématique de l’Afrique, Mandela.

L’on ne peut s’empêcher d’être emporté par les rythmes africains divers que leur troisième album « Sanikoya » apporte. Cet album est une fusion de plusieurs rythmes ouest-africains qui donne au groupe un angle panafricain. C’est ainsi un véritable album panafricain qui réunit l’Afrique subsaharienne de l’Est à l’Ouest, et du nord au sud.

Debademba qui signifie « grande famille » en bambara c’est une ode à la vie, à la musique, à l’Afrique.

En ces temps tourmentés, ça fait bouger, ça fait du bien et on adore !

 

 

 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut