International › Monde

Séisme meurtrier : Plus de 300 morts en Irak et en Iran

Residents look at the damage following a 7.3-magnitude earthquake in Sarpol-e Zahab in Iran's western province of Kermanshah on November 13, 2017. More than 200 people were killed and hundreds more injured when the 7.3-magnitude earthquake shook the mountainous Iran-Iraq border triggering landslides that hindered rescue efforts, officials said. / AFP PHOTO / TASNIM NEWS / Farzad MENATI

Un tremblement de terre de magnitude 7,3 sur l’échelle de Richter a fait au moins de 335 morts et plus de 2800 blessés hier dimanche soir. Les secours continuent de s’activer dans les villages touchés pour retrouver des survivants et aider les habitants sinistrés.

D’une magnitude de 7,3 sur l’échelle, le tremblement de terre a frappé le nord-est de l’Irak et des régions frontalières en Iran et en Turquie. Le bilan s’alourdit au fil des heures et le dernier décompte, publié par les autorités, fait état de 335 personnes tuées et plus de 2800 blessées.  Des chiffres augmentent compte tenu de la difficulté des secours à  atteindre certaines zones reculées. Selon l’Institut géologique américain (USGS), la secousse a été enregistrée à 18h18 (heure locale) à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de la ville d’Halabja, dans une zone montagneuse de la province irakienne de Souleimaniyeh. Selon le site internet de l’Institut de géophysique de l’Université de Téhéran, le séisme a été suivi par une centaine d’autres secousses, les plus fortes atteignant 4,7 sur l’échelle de Richter. «La situation est sous contrôle dans les zones frappées par le tremblement de terre», a assuré la télévision d’Etat.

La quasi totalité des victimes ont été recensées dans la province de Kermanshah, située à la frontière de l’Irak. La ville la plus touchée semble être celle de Sar-e Pol-e Zahab, avec près de 142 morts. Les secours continuent de s’activer, une trentaine d’équipes de secouristes du Croissant-Rouge iranien ont été envoyées dans l’ouest de l’Iran, tandis que des centaines d’ambulances et des dizaines d’hélicoptères de l’armée ont été mobilisés pour les opérations de secours notamment dans les zones rurales.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut