› Sport

Hommage aux joueurs de Chapecoense un an après le drame

Les trois rescapés du crash sur la pelouse du Camp Nou, lors d'un match contre le FC Barcelone le 7 août 2017. © Capture d'écran / Twitter

Un an après l’effroi du crash qui a décimé le club brésilien de Chapecoense, de nombreuses personnes ont rendu hommage aux victimes.

Le 28 novembre 2016, le monde du football était endeuillé. Chapecoense, modeste équipe de première division brésilienne s’envolait vers la Colombie pour disputer la finale de la Copa Sudamericana. La première de leur histoire. Un rêve vite brisé par le crash de leur avion. 71 personnes périrent dans ce drame, dont 19 des 22 joueurs qui composaient l’équipe première de Chapecoense.  Un an plus tard, le monde se souvient, et un hommage a été rendu aux victimes.  Hier soir, en Colombie, où l’avion s’est écrasé, une commémoration a ressemblé de nombreux Colombiens, venus saluer la mémoire des défunts. Une messe a été célébrée sur la montagne où s’est crashé l’avion, désormais connue sous le nom de Mont Chapecoense. Le club colombien de l’Atletico de National, que Chapecoense allait rencontrer en finale a activement participé à cette cérémonie. Déjà, en janvier 2017, deux mois après le drame, à la demande du club colombien, le trophée de la Copa Sudamericana est remis au club brésilien. « La gloire était proche, la tragédie à éteint ce rêve, nous ne vous oublieront jamais » a déclaré très ému Andrés Botero, le président de l’Atletico National. Le club brésilien, pour sa part n’a pas souhaité faire de cérémonie, mais à tout même ouvert les portes du stade et aménagé un espace pour la prière.

Quid des rescapés

Trois joueurs de l’équipe première ont survécu au crash. Le gardien Jackson Follman, et les défenseurs Alan Ruschel et Helio Neto.  Follman amputé d’une jambe, est devenu ambassadeur pour le club. « Je mène une vie normale, je travaille toujours dans le club, et je ne prends plus aucun médicament ni ne vois aucun médecin. Dès que je dois reprendre l’avion, je fais une prière, j’ai peur, c’est normal » s’est-il confié au journal français, Le Parisien. Le défenseur, Neto, dernier à avoir été secouru le jour de l’accident, s’entraine actuellement, et espère retrouver la compétition en 2018. Contre toute attente, le latéral Alan Ruschel à lui déjà refouler les pelouses. Un miracle, qui s’est magnifié dans le Camp Nou. Le 7 août 2017, dans un match contre le F.C. Barcelone, les stars n’étaient pas les Messi, Suarez ou autre Iniesta, mais plutôt Ruschel et le gardien, qui, en dépit qu’il n’ait pas joué, garde un souvenir impérissable de cette journée.  « J’ai rencontré Lionel Messi : ça a été une grande émotion. On a beaucoup discuté, mais pas de l’accident, uniquement du football ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut