International › Afrique

Égypte : Ahmed Chafik se retire de la course à la présidentielle

À 76 ans, Ahmed Chafik, renonce à la présidentielle de mars 2018. © DR

L’ancien Premier ministre faisait figure de sérieux concurrent au chef de l’État, Abdel Fattah al Sissi, dans l’hypothèse où ce dernier se porte candidat à sa propre succession.

C’est sur Twitter qu’Ahmed Chafik a fait savoir sa décision. L’ex chef de l’exécutif égyptien, de retour de son exil des Émirats arabes unis, avait exprimé son souhait de briguer la présidence.

 

« J’ai vu que je n’étais pas la personne idéale pour diriger le pays dans la période à venir », affirme l’ancien Premier ministre pour justifier sa décision.

À la tête de l’exécutif sous la présidence d’Hosni Moubarak lors du soulèvement populaire de 2011, Ahmed Chafik s’est présenté à la présidentielle qui a finalement vu Mohamed Morsi, candidat islamiste des Frères musulmans à la tête du pays, en 2012. Il s’était exilé aux Emirats arabes unis où il vivait depuis. En plus de ce parcours politique, M. Chafik est en ancien général de l’armée de l’air.

Rentré en Égypte, en décembre dernier, suite à son expulsion des Émirats arabes unis, Ahmed Chafik a donné des raisons sur son retrait à la course à la présidence. « Mon absence pendant plus de cinq ans a sans doute mis une distance avec ma capacité à suivre de très près ce qui se passait dans notre pays en termes de développements et d’accomplissements en dépit des conditions difficiles », déclare-t-il dans un communiqué.

« Je vois que je ne serais pas la personne idéale pour diriger les affaires de l’État dans la période à venir. En conséquence, j’ai décidé de ne pas être candidat à la prochaine élection présidentielle de 2018 », poursuit-il.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut