› International

Etats-Unis : levée d’interdiction pour des réfugiés de 11 pays

Le pays de l’oncle Sam vient de lever l’interdiction aux réfugiés des 11 pays dont le Mali. Elle avait été prise début décembre et cible principalement des pays à majorité musulmane et considérés d’un « haut risque ». 

Les Etats-Unis ont levé l’interdiction, le lundi 29 janvier aux réfugiés des 11 pays qu’ils avaient précédemment classés. Début décembre, un décret migratoire pris par le président américain interdisait aux réfugiés de l’Egypte, l’Iran, l’Irak, la Libye, le Mali, la Corée du Nord, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, la Syrie et le Yémen d’entrer sur le sol américain. C’était après une opposition judiciaire de plusieurs semaines face aux tentatives de Donald Trump d’empêcher à plusieurs pays musulmans l’accès à ce pays convoité.

Selon le département de la Sécurité intérieure, bien que cette mesure ait été levée, les conditions d’admissions, elles, ont été durcies. La question de l’immigration a divisé les classes politiques américaines, républicaines et démocrates. Ainsi, les autorités du pays ont annoncé « un renforcement de la sécurité et des recommandations dans les procédures du Programme américain d’admission des réfugiés (USRAP) », notamment dans le renforcement des vérifications des demandes d’asile et une actualisation régulière de la liste des pays à haut risque ainsi que des critères de sélection des réfugiés. 

En outre, le département de la Sécurité intérieure sera plus vigilant sur les détails et toutes informations relatives aux demandeurs d’asile. Certains devront laisser l’accès de leurs comptes réseaux sociaux à l’administration pour des vérifications. L’hostilité du président américain et sa volonté d’assouplir sa politique d’accueil sont drastiques. Alors que son prédécesseur a autorisé jusqu’à 110.000 réfugiés pour l’année fiscale 2017, qui s’est achevée le 30 septembre, Donald Trump avait réduit ce plafond à 53 000 réfugiés autorisés. En 2018, il a encore abaissé ce nombre à 45 000, tout en tentant de suspendre le programme. 

Le 10 janvier, le Département d’Etat américain avait établi une liste des pays selon leur degré de dangerosité. Une note de un à quatre détermine le niveau de risque. Le Mali est rangé au niveau 4, devenant, de fait, une destination déconseillée aux ressortissants américains. 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut