Sport › Football

FC Barcelone : la disette continue en ligue des champions

Le FC Barcelone ne verra pas les demi-finales de la ligue des champions. Pour la troisième saison consécutive la bande à Lionel Messi finit son parcours en quarts de finale. Battus hier 3 à 0 par une solide équipe de l’AS Roma, le Barça inquiète en C1.

La presse sportive espagnole n’est pas du tout tendre avec le club catalan au lendemain de la déroute au stade olympique de Rome. »La chute de Rome », a titré Mundo Deportivo. « Echec sans excuses », a surenchéri Sport. Marca quotidien pro-madrilène a accentué : « Echec total ». En vrai, c’est un fiasco pour  Messi et ses coéquipiers. Alors qu’ils avaient pensé avoir fait le plus dur en venant à bout des Romains au Camp Nou (4-1), c’était sans compter sur la hargne et la détermination des hommes d’Eusebio Di Francesco. A l’arrivée, 3-0  et une élimination en quarts de finale de la ligue des champions. Oui, encore en quarts ! Trois saisons de suite que les Blaugrana échouent à l’entrée du dernier carré de la C1. Pire, deuxième année consécutive que le géant catalan s’écroule devant une équipe italienne. On se rappelle encore du revers subi face à la Juventus la saison dernière.

Fin de cycle ?

Depuis le départ de Guardiola en 2012, beaucoup ont évoqué une fin de cycle du FC Barcelone. Mais, entre temps Luis Enrique était venu redorer le blason de la maison notamment avec le doublé C1-championnat espagnol en 2015 trois victoires en Copa del Rey. Depuis lors, le Barça déchante sur la scène européenne. Ernesto Valverde a repris les rênes. Neymar, lassé d’être dans l’ombre de Messi a quitté le club durant l’été, mais en retour, la direction a énormément investi (plus de 300M) pour les recrutements d’Ousmane Dembélé et de Philipe Coutihno. S’il est vrai qu’en liga, le club reste au top, notamment avec cette saison une série en cours de 38 matchs sans défaite et une avance confortable au sommet du championnat, il n’en demeure pas moins criard qu’en Europe, les Blaugranas sont à l’agonie.

Valverde mis en cause

Le technicien basque a subi mardi son premier véritable « coup de bâton », comme il l’a reconnu lui-même, après un quasi sans-faute entre septembre et avril. Il n’aura donc pas réussi sa plus importante mission, celle de faire renouer le Barça avec la coupe aux grandes oreilles. Hier, ses choix prudents n’ont pas résisté à une Roma qui n’avait rien à perdre. « Valverde a choisi des options défensives et n’a pas su réagir à temps », a déploré le quotidien Sport. Son directeur Ernest Folch, dans un éditorial, a enfoncé le clou: « Valverde a envoyé le pire des messages depuis son banc: la peur d’attaquer, la peur de viser la victoire, la peur d’être grand », a-t-il écrit.

Echec collectif                                                                   

La charnière Piqué-Umtiti a tout simplement bu la tasse. Le duo jusque là adulé, l’une des bases de la réussite tactique de Valderde, est tout simplement passé à coté du match. Que ce soit sur le l’erreur du français sur le premier but ou le pénalty concédé par l’espagnol, la défense catalane a sombré. Mais que dire du reste de l’équipe ? Messi n’était que l’ombre de lui-même, maladroit dans ses derniers gestes, la faute peut être à très peu de mouvements autour de lui. Iniesta, le maitre à jouer de l’entrejeu n’a jamais su trouver ses décalages habituels par un dribble ou une passe venu d’ailleurs comme. A bientôt 34 ans, c’était peut être sa dernière apparition sous les couleurs blaugranas en Europe, lui qui doit se prononcer fin avril sur sa situation. Suarez, l’Uruguayen était inexistant sur la pelouse, incapable d’inquiéter le mur romain.

Revus d’effectif

Cette claque doit permettre au club du président Josep Maria Bartomeu de tirer les enseignements nécessaires pour la saison prochaine. Avec certains cadres qui accumulent de nombreux kilomètres au fil des matchs, il convient de poursuivre une véritable revue d’effectif et de ne pas se contenter de simples retouches sous peine de graves désillusions. Une seule C1 en quatre ans pour les Blaugranas alors que l’eternel rival madrilène a en gagné 3 sur la même période, il faut le souligner, c’est un échec cuisant pour le FC Barcelone.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut