› Société

Liberté de la presse : 115eme place pour le Mali

 

 

Selon le dernier rapport de Reporters Sans Frontières (RSF) publié mercredi, Le Mali occupe la 115eme place dans le classement mondial 2018 de la liberté de presse. Même si le pays a gagné une place par rapport au classement précédent, il demeure toujours dans la zone rouge.

Tout en indiquant que les atteintes à l’encontre des journalistes ont diminué, RSF  affirme que la liberté de presse reste fragile au Mali. « Plus de quatre ans après l’assassinat des deux journalistes de RFI à Kidal, l’enquête peine à progresser. Depuis la crise de 2013, le nord du pays demeure une zone dangereuse et peu accessible. » Peut-on lire dans le rapport, qui met en avant la prise d’otage de journalistes de l’ORTM en 2014 par un groupe touareg et le meurtre d’un journaliste à Tombouctou en 2015.

A en croire RSF Les médias maliens sont soumis à des pressions officielles sur les questions traitant de la sécurité. « Toute critique de l’armée peut conduire à une arrestation et à une inculpation d’atteinte aux moeurs et de propos démobilisateurs de troupes » poursuit le rapport. La presse malienne jouit d’un grand pluralisme mais  elle souffre, selon le rapport, d’un manque cruel de moyens et peine à s’affranchir des diktats éditoriaux de ses promoteurs.

Par ailleurs RSF déplore l’existence des sujets qui restent tabous et en veut pour preuve les menaces contre deux journalistes d’investigation en juin 2017 pour « avoir révélé l’implication de trois hauts dignitaires de la Conférence épiscopale du Mali dans une affaire d’évasion fiscale. »

Le Mali, avec un score global de 36,15 en 2018 contre 38,27 en 2017 a légèrement progressé avec une différence de -2,12. En 2018, selon le rapport, aucun meurtre de journaliste n’a été enregistré dans le pays.

Pour Alexis Kalembry, Directeur de publication de «  Les Echos », « Juste une place, ce n’est pas trop fameux mais cela reste à saluer parce que depuis longtemps notre classement a baissé surtout à cause des exactions des groupes islamistes. ». A l’en croire, c’est  un bon signe que le Mali n’ait pas régressé même si le pays n’a pas retrouvé son niveau d’il ya cinq ans. De son coté, Youssouf Camara, rédacteur en chef adjoint de « L’indépendant » relativise aussi. « Ce classement n’est pas honorable pour notre pays, mais vu que nous sommes dans une situation de crise, il ya beaucoup de difficultés pour la presse. Le Mali mérite mieux que ça. » A-t-il indiqué.

Le classement mondial de la liberté de la presse concerne 180 pays. Cette année, La Norvège occupe la première place suivie de la Suède et des Pays Bas tandis que la Corée du nord demeure la lanterne rouge. Le Ghana (23eme), la Namibie (26eme) et l’Afrique du Sud (28eme) sont les trois premiers pays au niveau du continent africain.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut