Politique › Diplomatie

IBK en Côte d’Ivoire :  Coopération économique et lutte contre le terrorisme

Arrivé en Côte d’Ivoire ce 10 mai 2018 pour une visite de 48 heures, le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta a été accueilli par son homologue Alassane Dramane Ouattarra. Les échanges entre les deux chefs de l’Etat ont porté sur la coopération entre les deux pays, sur le plan économique mais  surtout dans le cadre de la lutte contre l’insécurité.

Après plusieurs minutes d’échanges entre les deux délégations, des signatures de convention ont eu lieu, notamment 5 conventions bilatérales dans le domaine judiciaire. Elles sont relatives à l’entraide judiciaire en matière pénale, civile et commerciale, à l’extradition et au transfèrement des condamnés.

Sur le plan économique, les échanges commerciaux entre les deux pays sont estimés à plus de 281 milliards de francs CFA en 2017. Se réjouissant de la qualité de cette relation économique, le président malien a réaffirmé la volonté des deux parties  « de faire en sorte que notre coopération économique soit à la hauteur  souhaitée, conforme à l’histoire et au passé de nos deux pays », a ajouté Ibrahim Boubacar Kéïta.

Abordant la question sécuritaire, il a remercié son homologue ivoirien du soutien que ce dernier en tant que président en exercice de la CEDEAO, à l’époque, a apporté au Mali durant  la crise de 2012. « Pour le grand bonheur du Mali, vous étiez à la manœuvre, monsieur le président à la présidence de la CEDEAO quand le malheur a failli s’abattre sur notre pays, quand le Mali a failli se perdre », a tenu à rappeler le président malien.

Lutte commune contre  le terrorisme

Pour sa part, le président ivoirien dont le pays a envoyé près de 150 militaires pour renforcer la Minusma à Tombouctou, a réaffirmé le soutien de son pays au Mali dans la lutte contre le terrorisme. « Au niveau sécuritaire, la Côte d’Ivoire est à vos côtés. Nous sommes ensemble, nous sommes maintenant au Conseil de sécurité des Nations unies et nous continuerons de plaider pour que la Minusma et le G5 Sahel puissent être soutenus convenablement pour permettre d’éradiquer le terrorisme qui est en train de perturber le quotidien de nombreux Maliens », a indiqué le Chef de l’Etat ivoirien. Pour concrétiser cet engagement, le grand voisin du sud du Mali, compte envoyer prochainement environ 400 militaires pour renforcer ses effectifs au niveau de la force onusienne.

Qualifiant la menace Aqmi de « très sérieuse, le président malien a remercié de son côté la France pour ses efforts dan ce combat et réaffirmé sa détermination « la plus farouche à lutter contre Aqmi et les autres groupes terroristes. »

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut