› International

Le couple Obama, producteur pour Netflix

L’ancien couple présidentiel américain a signé un accord de production de films et de séries avec la plateforme Netflix. Le contrat fait mention de plusieurs années de collaboration. Pour le moment, aucune date n’est encore fixée.

Après 10 ans à la tête des États-Unis, l’ancien président et sa femme s’attaquent à un autre défi : Netflix. Le couple Obama a signé un accord de plusieurs années et produira films et séries avec le géant américain. Sur le site de ce dernier, le programme est encore flou et annonce de « potentiels » séries originales, séries et film documentaires ou encore des fictions. Ce projet n’a pas encore été daté. Une chose est sûre, il sera disponible à tous les membres,  125 millions à ce jour selon la plateforme et dans 190 pays.

Le géant américain veut utiliser l’expérience de l’ancien président pour créer des contenus originaux. «L’une des joies simples de notre travail dans la fonction publique était de rencontrer autant de personnes fascinantes de tous les horizons et de les aider à partager leurs expériences avec un public plus large», explique Barack Obama dans un communiqué, «C’est pour cela que Michelle et moi sommes aussi excités à l’idée de travailler avec Netflix». Michelle Obama a pour sa part ajouté qu’elle « croyait beaucoup à la puissance des histoires qui nous inspirent, nous font penser différemment et nous aident à nous ouvrir aux autres ». Selon elle, Netflix s’est imposé naturellement comme un partenaire de choix pour diffuser ce type de contenu.

Cette nouvelle n’a visiblement pas plu à tout le monde. Des abonnés conservateurs ont menacé de boycotter la plateforme sur les réseaux sociaux. Ils craignent que cette nouvelle collaboration ne donne naissance à des contenus politiquement orientés sur Netflix. Durant les dernières élections américaines, Reed Hasting, le PDG de la firme, avait soutenu Hillary Clinton et vivement critiqué l’actuel président. «Trump détruirait beaucoup de ce qui rend l’Amérique merveilleuse», avait-il confié.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut