SOCIÉTÉ  |     EDUCATION  |     ENVIRONNEMENT  |     DIASPORA  |     MÉDIAS  |     FAITS DIVERS  |     SCIENCES ET TECHNOLOGIES  |    

Accidents de la circulation : La pluie, facteur aggravant

Par Modibo FOFANA - 14/07/2010

En cette période hivernale, rouler à Bamako est un véritable casse-tête dans une circulation où le respect du code de la route est foulé aux pieds par les conducteurs.

    © VDA
    Montée du Pont Fahd à Bamako

La pluie est un facteur de risques quand on circule en voiture ou en engins à deux roues. Les comportements des engins ne changent pas et c’est aux conducteurs de s’adapter à ce phénomène naturel tout en respectant les consignes de bonnes conduites.

La pluie multiplie par 2 le risque d’accident

Les conditions de circulation changent notablement par temps de pluie. Pour un maximum de sécurité, il est impératif de connaître les mesures à adopter sur une chaussée mouillée. La pluie multiplie par deux le risque d’accident ! Cette inflation s’explique par divers facteurs induits par les chaussées mouillées. Parmi les facteurs de risques en cette période hivernale, il s’agit des pneus usés à 50 % qui favorisent la perte d’adhérence sur la chaussée mouillée et le système de freinage. Le danger est accru sur les zones de descentes, précisément dans les virages, souvent glissants.

Visibilité réduite
Sous la pluie, la visibilité est réduite, modifie les distances et la perception des autres véhicules en rétrécissant le champ de vision. Les dépassements sont rendus difficiles par les rideaux d’eau projetés par les autres véhicules. L’imprudence de certains conducteurs de motos qui faufilent entre les véhicules constitue des facteurs aggravants d’accident. Dans cette circulation incertaine, il y’a aussi des conducteurs qui n'hésitent pas à faire le forcing lorsque survient l’accident.

Les conseils à suivre pour conduire sous la pluie

Pour réduire au minimum les risques, il est primordial de suivre les conseils suivants : Allumer les feux de croisement pour être vu, adopter une vitesse réduite, prévoir l’allongement conséquent de la distance de freinage : sur chaussée mouillée, celle-ci est multipliée par 2 au minimum. Respecter les distances de sécurité en roulant : maintenir toujours 2 traits (ou 2 secondes) derrière le véhicule qui précède. Vérifier l’usure des pneus et les changer lorsque la profondeur des sculptures atteint 1,6 mm. Réduire encore plus sa vitesse en cas de pluie violente.


 
MOTS CLES :  Pluie   Accidents   Circulation   Routière   Bamako 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

bonne analyse

Par KEICH

14/07/2010 16:29

Moi. j'ai été victime d'un accident sur la route de Koulouba à la descente; j'ai frené doucement dans le souci de reduire la vitesse; mais ma voiture a terminé sa couse aux pieds des arbres à la lisiere du goudron. apres le constat il est avéeré que les gazoils versés sur le goudron est un facteur glissant pour les vehicules sous la pluie

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Agenda - événements

Concertation Nationale sur l’Avenir de l’Enseignement supérieur au Mali
Tous les événements
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/jdm/www/article.php on line 354

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUMALI.COM

DOSSIERS

L'INTERVIEW

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Sondages
Forums
Rencontres
Petites annonces
Guide du JDM

COMMUNIQUES OFFICIELS

2009

DOSSIERS

AGENDA/EVENEMENTS

OFFRES D'EMPLOI

2009

APPELS D'OFFRES

2009

GALERIE PHOTOS

2009

GALERIE VIDEOS

2009

Journal Télévisé