SOCIéTé  |     EDUCATION  |     ENVIRONNEMENT  |     DIASPORA  |     MéDIAS  |     FAITS DIVERS  |     SCIENCES ET TECHNOLOGIES  |    

Inondations : Une violente pluie frappe Bamako

Par David DEMBELE - 19/07/2010

La forte pluie qui s’est abattue sur Bamako vendredi dernier a causé d'importants dégâts matériels. Mais aucune perte en vies humaines n'a été enregistrée. Prudence.

    © journaldumali.com
    Le centre ville de Bamako sous les eaux...

L’hivernage est connu pour être par excellence la période des inondations.Longtemps craint par les populations, ces inondations s’accompagnent d'effets dévastateurs réels.

Après Tombouctou (lundi dernier), Sikasso (mercredi dernier), c’est au tour de Bamako de goutter aux aléas des intempéries pour cette année. Ainsi, la forte pluie qui s’est abattue sur la capitale, dans la nuit du 16 au 17 juillet 2010, a été accompagnée d’effets dévastateurs. Même si aucune perte en vies humaines n’a été enregistrée, il faut reconnaître le sinistre a été au rendez-vous. « Nous avons frolé le pire » s’exclame un habitant de Kalaban-coro Adekène.

« La marée a fait des dégâts dans certains quartiers comme Sabalibougou et Niamakoro », nous a-t-on rapporté. Dans la journée du samedi, plusieurs dégats ont été constatés : des véhicules dans des caniveaux sur l’avenue de l’OUA, des concessions transformées en mares, des panneaux publicitaires arrachés ou ébranlés. Même des maisons se sont écroulées. C’est le cas à Senou, Niamakoro, Banconi, Diankinèbougou, Djicoroni Para, Banakabougou…

Le vent violent qui accompagnait la forte pluie n’a épargné aucun objet sur son passage. Nombreuses sont les familles qui ont été victimes de la perte de leurs biens. La majorité d’entre eux ont indexé les plus hautes autorités. « Ils sont très négligeants dans la prise de mesures d’anticipations pendant l’hivernage ». Certains caniveaux de la capitale (en commune I et VI particulièrement) se sont retrouvés complètement bouchés.

Cependant, diront certains, la responsabilité de la population en est pour quelque chose dans cette situation. En effet, disent-il, les caniveaux sont utilisés par certaines personnes comme des poubelles. En tout cas, l’orage de ce samedi sonne le glas d’une saison pluvieuse qui s’annonce capricieuse. Aux autorités d’être prévoyantes et aux populations d’être vigilantes.

Rappelons que le 12 juillet dernier, la ville de Tombouctou a reçu 95 mm de pluies qui ont causé l'effondrement de 634 maisons et fait de 934 familles des sinistrés; Le comité de prévention des crises a procédé à une évaluation des dégâts et envisage des mesures de gestion et de prévention pour le reste de la saison des pluies.

 
MOTS CLES :  Pluies   Intempéries   Bamako   Inondations 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Agenda - événements

Foire Africaine de Montréal
Tous les événements
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/jdm/www/article.php on line 354

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUMALI.COM

DOSSIERS

L'INTERVIEW

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Sondages
Forums
Rencontres
Petites annonces
Guide du JDM

COMMUNIQUES OFFICIELS

2009

DOSSIERS

AGENDA/EVENEMENTS

OFFRES D'EMPLOI

2009

APPELS D'OFFRES

2009

GALERIE PHOTOS

2009

GALERIE VIDEOS

2009

Journal Télévisé