CINéMA, THéâTRE & LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Ciseaux d'or 2010 : la maison "Haute Couture" décroche le 1er prix

Par Hawa SEMEGA - 25/10/2010

La 1ère édition des Ciseaux d’or a récompensé ce week-end, la meilleure maison de couture du Mali dénommée ‘Haute couture’.

    © jeuneafrique.com
    Valoriser les richesses comme le coton

Les ciseaux d’or intitulés Sanga (succès en bambara), est une initiative de l’agence de communication Harley Consulting en collaboration avec le centre national de promotion de l’artisanat (CNPA). Ce concours consiste à mettre compétition, les meilleurs stylistes du pays à travers de grands défilés de mode. Le représentant de l’agence, Jonathan Ouattara explique que les objectifs visés par cet évènement sont multiples et variés. Il vise notamment la valorisation du textile traditionnel et moderne maliens, la promotion de la mode traditionnelle malienne, puis la mise en exergue de jeunes talents.

10 finalistes pour décembre
Le 13 octobre dernier s’est tenu la phase de présélection d’une vingtaine d’ateliers de coutures au palais de la culture Amadou Hampaté Bah de Bamako. A l’issue d’un important défilé de mode, les 10 meilleurs ont été choisis pour se disputer le premier prix devant se tenir en décembre. Les résultats de la première phase du concours n’ont cependant été donnés que le week-end dernier à la tissuthèque du CNPA. C’était en présence de professionnels de l’artisanat, de la couture et de la culture malienne dans toute sa diversité. La présidente du jury et non moins styliste de renommée dans le pays, Mme Goundian Hawa estime important d’encourager les jeunes tailleurs à travailler comme il faut. « Ils font de beaux modèles mais, le principal problème qui se pose à eux, c’est la finition des habits. Hors celle-ci compte énormément en matière de couture. C’est elle qui crée la différence entre les tailleurs. » La styliste indique par ailleurs que « ce concours permet de promouvoir le stylisme malien sur le plan international, de valorisation des modèles traditionnels maliens à travers le monde entier et cela est une fierté pour le Mali.»

    © gaoussou goita
    et le textile traditionnel malien, en honorant le travail des jeunes créateurs.

Promouvoir les jeunes talents
C’est le jeune atelier de couture ‘haute couture’ qui a décroché le premier prix des présélections. Il a brillé parmi la vingtaine de participants en lice. Il s’agit entre autres de : Haute couture (1er), Tassou couture (2e), Saramaya couture (3e), Dor couture, Tito création, Tara création, Pagou couture, Kouma couture, Bébé fashion, Assan style… Avec sa première place, haute couture devra user de beaucoup plus de créativité afin de ne pas se laisser chopper sa place car il faut le dire, la compétition est rude avec des modèle aussi magnifiques les uns que les autres. Le ministre de l’artisanat et du tourisme, Mr N’Diaye Bah déplore le fait que le Mali soit l’un des premiers producteurs de coton sur le continent et ne transforme même pas 1% de sa production. Cela dit, il indique : « je me réjouis que ce soit des jeunes de notre pays qui se lancent dans cette bataille de promotion du textile malien. » Il explique que si cette initiative se pérennise, le Mali pourra exporter ses produits partout dans le monde et sera facteur de créations d’emplois aussi bien directs qu’indirects.

Le directeur du CNPA, Mr Samba Thiam explique que l’initiative ‘les Ciseaux d’or Sanga’ est venue de jeunes du pays voulant mettre la communication au service de la promotion artisanale. « Vous savez, le secteur de l’artisanat n’a pas toujours été visible comme il le faut vraiment. Pour le rendre beaucoup plus visible donc, nous avons pensé à rencontrer des agences de communications et le résultat est assez prometteur. » Le responsable de la tissuthèque du centre de l’artisanat Zoumana Fané explique pour sa part que l’objectif principal de ces ciseaux d’or, «c’est de pousser les gens à travailler avec le support coton malien, donc la créativité à partir de ce que nous savons faire déjà». Mr Fané précise qu’il y a eu des recherches au Mali en ce qui concerne la meilleure pratique du coton et, le pays est au stade « des tissus faits mains à largeur 150 à 160.» Il parait important pour lui, de pousser les jeunes créateurs maliens à aller de l’avant à travers des encadrements.

La jeunesse au service de l’artisanat
La promotrice de ‘Haute couture’, Mme Aicha Bah Sangaré explique qu’elle était assez confiante en effectuant le déplacement. « Je savais que j’allais créer la différence en venant ici et j’en suis ravie ». Il faut dire qu’après six mois d’existence, Mme Sangaré a réussi à se créer une place de choix dans l’univers artistique malien. Âgée d’une vingtaine d’années, la jeune dame emploie une quinzaine de couturiers aussi jeunes et talentueux qu’elle. Elle précise : «nous sommes entre nous jeunes et nous nous comprenons bien. Nous n’avons pas cessé de bosser dur et sans relâche. Ce n’est que le résultat d’un dur labeur dont nous sommes satisfaits et nous sommes confiants quant à une seconde victoire à la finale de décembre. »

 
MOTS CLES :  Ciseaux   D'or   Haute   Couture   Mali   Prix   Stylisme   Mali 

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

mettre le mali en avant

Par blondy

26/10/2010 12:27

nous n'exploitation pas du tout nos richesse et après kan les autres s'en appar, on se plein. il faut de la créativité et de la volonté pour avancer. le coton peut faire du mali, un pays riche. mais les bonnes politiques et les têtes pensantes manquent cruellement dans ce pays. nous avons de riches patrimoines qui peuvent véritablement attirer foule mais on cherche parfois trop. lorsque nous preonons le cas des sites touristiques, le fort de médine est complètement délaissé. or, il est au même titre que l'ile de Gorée, un des point saillant de l'esclavage. les esclaves quittaient médine à kayes dans la première région du Mali, pour le lointain. pour ceux qui ne connaissent pas cette histoire,je les invitent à faire un tour sur le site qui est présentement en rénovation. le sénégal a su mettre gorée en exergue et en faire un site qui attrire des milliers et des milliers de touristes chaque année venant du monde entier.

Analyse et préocupation des artistes

Par Ben Fredj Ismail

02/12/2010 11:27

Le passage de la mode è la décoration est presque logique, pourquoi?Parce que ces deux disciplines manipulent et jouent à merveille avec un élément, Le TEXTILE, il est un lien logique entre vêtement et ameublement...!
Donc il faut développer des artistes peintre a vocation de designeur d'habillement avec le support le tissus de coton.
Je suis Architecte d'Intérieur Artiste peintre et sculpteur prix international de sculpture (Diplômé de l'École des Arts Décoratifs de Paris Promotion "Jean Lurça" les années 1966) et depuis je suis professeur d'Atelier d'Architecture d'intérieur à l'Institut Supérieur des Beaux Arts de Tunis, jusqu'au juin 2010,si vous étiez intéressé mon profil mon curriculum- vitae je peux l'expédier.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Agenda - événements

Foire Africaine de Montréal
Tous les événements
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/jdm/www/article.php on line 354

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUMALI.COM

DOSSIERS

L'INTERVIEW

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Sondages
Forums
Rencontres
Petites annonces
Guide du JDM

COMMUNIQUES OFFICIELS

2009

DOSSIERS

AGENDA/EVENEMENTS

OFFRES D'EMPLOI

2009

APPELS D'OFFRES

2009

GALERIE PHOTOS

2009

GALERIE VIDEOS

2009

Journal Télévisé