CINÉMA, THÉÂTRE & LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

«Etonnants voyageurs Bamako» 2010 : à vos livres!

Par Célia d'ALMEIDA - 23/11/2010

Placée sous le signe du cinquantième anniversaire des indépendances africaines, l’édition 2010 va s'interroger sur le «rôle de la littérature et développer des problématiques en prise avec un monde.

Né en 2001 du festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo créé en 1990 par Michel Le Bris, Christian Roland, Maëtte Chantrel et Jean-Claude Izzo, «Etonnants voyageurs Bamako» a fini par s’imposer comme le premier grand festival littéraire africain ; devenant, du coup, un rendez-vous incontournable des écrivains de l’Afrique francophone. Ainsi, après plusieurs éditions, le festival fait désormais partie intégrante du patrimoine littéraire africain «auquel il confère visibilité, reconnaissance et consécration, dans un monde de plus en plus confronté au phénomène de la globalisation». Placée cette année sous le signe du cinquantième anniversaire des indépendances africaines, cette grande manifestation culturelle qui s’est ouvert ce lundi à Bamako, fera incontestablement face à son histoire, le défi des indépendances étant inscrit aux menu des festivités que vont animer une vingtaine d’auteurs et d’invités en provenance de l’Amérique Latine, de l’Europe et de l’Afrique.

Les auteurs en décentralisation
Depuis ses débuts, le festival Etonnants Voyageurs à Bamako s’est attaché à promouvoir la lecture à travers tout le Mali par l’organisation de rencontres dans les villes des régions. Du 22 au 24 novembre 2010, une vingtaine d’auteurs et invités, étrangers et maliens, se rendront à Kayes, Kita, Koulikoro, Mopti, Ségou et Sikasso, pour un programme de rencontres et d’animations, de découvertes et de spectacles, dans les écoles, les centres culturels et les bibliothèques. Cette année, le slam est du voyage, avec les jeunes poètes de l’association malienne Aslama qui avaient participé à l’atelier animé par Rouda lors du festival Etonnants Voyageurs en 2005 et qui organisent à leur tour des ateliers en direction des jeunes. Le programme des manifestations dans ces villes est établi à partir des propositions des comités d’organisation installés dans les villes en question, sous la direction des DRJSAC.
-SEGOU : Fodé Moussa Sidibé, Valérie Marin La Meslée, un slameur d’Aslama
-MOPTI : Janis Otsiemi, Sirafily Diango, un slameur d’Aslama
-SIKASSO : Cheikh Hamidou Kane, Roland Colin, Slameur d’Aslama, Moussa Konaté
-KITA : Yves Pinguilly, Gaoussou Diawara, un slameur d’Aslama
-KAYES : Jérôme Nouhouaï, Ibrahima Aya, un slameur d’Aslama
-KOULIKORO : N’Fana Diakité, Léonora Miano, Rouda

    © étonnantsvoyageurs
    L'affiche du Festival

Des invités de marque
La cuvée 2010 d’Etonnants voyageurs promet d’être riche en échanges et en émotion aussi. Ainsi au programme, une formidable rencontre autour de Christiane Yandé Diop. Aventure intellectuelle de « Présence Africaine », importance du Congrès des écrivains noirs à Paris de septembre 1956, influence peu connue de la « Harlem Renaissance » : il n’est pas inutile d’y faire retour, car on oublie souvent comme la pensée qui animait ces pionniers était universaliste. Directrice des éditions Présence Africaine depuis la disparition de son époux Alioune Diop, Christiane Yandé Diop, participera au grand débat : «L’aventure Présence africaine… de quelle histoire, de quels combats, de quelles espérances sont nées ces indépendances ? ». Mariée très jeune, toute sa culture a été acquise aux côtés de son époux feu Alioune Diop, fondateur des éditions Présence Africaine (1949) et de sa revue portant le même nom (1947). Alioune Diop fut l’initiateur de nombreux colloques et congrès dont le 1er Congrès des Ecrivains et Artistes noirs (Paris en 1956), le Festival Mondial des Arts Nègres (Dakar en 1966), et bien d’autres. Au décès de son époux, Yandé Christiane Diop a pris la direction de la Maison d’édition, avec une ténacité sans borne. Malgré de nombreuses difficultés et peu de moyens, le pari a été réussi. À ce jour, elle dirige toujours les éditions Présence Africaine, aux côtés de sa fille Suzanne. Quoique réalisateur, le cinéaste Ousmane William Mbaye avec son film «Mère-Bi, la Mère» a répondu à l’invite des organisateurs du festival. Qui, entre cafés littéraires, projections de films et conférences, demeure une véritable tribune de rencontres et d’échanges entre écrivains, auteurs, mais également réalisateurs et scénaristes. on peut citer pour les invits nationaux, l’écrivain Seydou Badian Kouyaté, le rappeur Amkoulel, Ascofaré Abdoulaye ou encore notre Guimba Dembélé national.


 
MOTS CLES :  Etonnants   Voyageurs   Bamako   2010 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Agenda - événements

Foire Africaine de Montréal
Tous les événements
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/jdm/www/article.php on line 354

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUMALI.COM

DOSSIERS

L'INTERVIEW

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Sondages
Forums
Rencontres
Petites annonces
Guide du JDM

COMMUNIQUES OFFICIELS

2009

DOSSIERS

AGENDA/EVENEMENTS

OFFRES D'EMPLOI

2009

APPELS D'OFFRES

2009

GALERIE PHOTOS

2009

GALERIE VIDEOS

2009

Journal Télévisé