NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |     ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES 2013  |    

Campagne électorale au Sénégal : La montée de violence

Par Moussa CAMARA (à Dakar) - 19/02/2012

Après une deuxième semaine particulièrement tendue, les Sénégalais amorcent le dernier virage de la campagne électorale. Avec la peur d'une escalade de la violence.

    © rfi.fr

La semaine écoulée, la deuxième de la campagne électorale de la présidentielle du 26 février prochain, a été tendue au Sénégal entre les protagonistes. En face une opposition qui compte faire flèche de tout bois pour contraindre le président sortant Abdoulaye Wade à retirer sa candidature, lequel reste droit dans ses bottes et se dit confiant à rempiler dès le premier tour.

Regroupée au sein du M23 (regroupement des partis de l’opposition et de la société civile), l’opposition a décidé de faire front commun en focalisant son programme de campagne sur le retrait de la candidature « inconstitutionnelle » de Wade, à l’exception de l’ancien premier ministre Macky Sall, qui a décidé de faire cavalier seul. Mercredi dernier, une manifestation de l’opposition à la place de l’indépendance (centre de Dakar) a été empêchée par la police à coup de gaz lacrymogènes. Déjà le 7 février dernier, une première manifestation de l’opposition, qui allait de l’Université Cheikh Anta Diop au ministère de l’intérieur a été stoppée net par un imposant dispositif policier au niveau de la Poste de la Médina. Toujours à Dakar la police a vigoureusement dispersé, jeudi dernier, un rassemblement des rappeurs mouvement Y’en a marre à la place de
l’Obélisque. Le mouvement voulait y faire un Fanaane (passer la nuit en wolof) pour demander le départ de Wade.

Trois leaders du mouvement et plusieurs manifestants on été arrêtés par les policiers. Répondant aux gaz lacrymogènes, les jeunes manifestants ont jeté des pierres, déchiré des portraits de Wade et brûlé des pneus dans les rues. L’opposition a remis ça à la place de
l’indépendance le vendredi dernier. Beaucoup de blessés, dont des journalistes, ont été déplorés. Des bombes lacrymogènes sont tombées dans la ‘’Zawiya’’. El Hadji Malick Sy. « Cette profanation » a eu le don d’irriter les occupants des lieux et des fidèles Tidiane qui ont posé des actes de violences à travers le pays.

On a frôlé la catastrophe de la semaine à Ngueniène, près d’une centaine de kilomètres de Dakar, ville natale du socialiste Ousmane Tanor Dieng, candidat de la coalition Bennoo Ak Tanor. Le cortège
du président sortant Abdoulaye Wade a été accueilli par des brassards rouges et des projectiles. Si le candidat des Forces alliées ( Fal 2012) est sorti indemne, la vitre latérale de sa voiture 4X4 a volé en éclats et un membre de son parti a été blessé à l’arcade sourcilière . Il n’en fallait pas plus pour provoquer l’ire de Goorgui (le vieux) qui a taxé Ousmane Tanor Dieng de fasciste et les habitants de la localité de sauvages. Cette semaine, qui va boucler la boucle de la campagne électorale s’annonce houleuse, avec de chaudes empoignades en perspective.

 
MOTS CLES :  Présidentielle   Wade   Sénégal   Électorale   Campagne 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Agenda - événements

Foire Africaine de Montréal
Tous les événements
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/jdm/www/article.php on line 354

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUMALI.COM

DOSSIERS

L'INTERVIEW

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Sondages
Forums
Rencontres
Petites annonces
Guide du JDM

COMMUNIQUES OFFICIELS

2009

DOSSIERS

AGENDA/EVENEMENTS

OFFRES D'EMPLOI

2009

APPELS D'OFFRES

2009

GALERIE PHOTOS

2009

GALERIE VIDEOS

2009

Journal Télévisé