NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |     ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES 2013  |    

CNAS-Faso hèrè  : " Il n’est pas question de reporter les élections ! "

Par David DEMBELE - 24/02/2012

Lors du point de presse du 23 février, le Bureau national de la Convention nationale pour une Afrique solidaire (CNAS) – Faso here, a demandé le retrait du projet de réforme constitutionnelle.

Animée par le Pr Koulougnian Edmond Dembélé, secrétaire politique du parti et Me Sangaré Avocat à la cour, ce point de presse avait pour but de dévoiler la position du parti de Zoumana Sako à propos de la « crise dans le nord Mali et ses répercussions politiques et humanitaires.

Conscients que le nord du Mali est devenu « une zone de non droit, sinon une poudrière » pour les citoyens, le Bureau politique (BN) du CNAS – Faso here, pense qu’il est plus que jamais temps pour les autorités maliennes de prendre leur responsabilité. Pour ce faire, souligne le Pr Edmond Dembélé, l’Etat se devra jouer sur la transparence en terme de communication relative à la situation du nord. Car estimant qu’il y a un péril grave sur l’intégrité du territoire. Toute fois, le BN du CNAS – Faso here ne se reconnait pas dans le Plan de sortie de crise soumis au président de la République par les parties de la majorité. Un plan qu’il juge inadéquat et trop onéreux pour l’Etat.

    © malijet
    Le Dr Zoumana Sako, président de la CNAS Faso Hèrè

Qualifiant les attaques, de rebelles regroupés sous la bannière du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), de terroristes, la CNAS conclue que ces groupes constituent une horde d'apatrides loin d’être des représentants légitimes du groupe ethnique pour la libération de l'Azawad.

" Il n'est pas question de reporter les élections présidentielles"

Le parti estime que toute recherche de solution durable à la crise actuelle doit être axée sur les principes de préservation de l’intégrité territoriale et de l’unité nationale, de préservation et d’approfondissement du processus démocratique, et de consolidation de l’ordre politique et institutionnel.

Par rapport aux élections, Me Sangaré indique que l’Etat se devra d’élaborer un fichier électoral fiable afin de préserver contre d’éventuelles contestations post électorales. « Il n’est pas question de reporter les élections », dit-il. Cependant, a-t-il ajouté, ATT devra renoncer à son projet de référendum constitutionnel, qui selon lui, n’est ni plus ni moins qu’un élément qui attisera la « division entre les fils d’un même pays ».

 
MOTS CLES :  Sako   Zoumana   Héré   Faso   Cnas 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Agenda - événements

Foire Africaine de Montréal
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUMALI.COM

DOSSIERS

L'INTERVIEW

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Sondages
Forums
Rencontres
Petites annonces
Guide du JDM

COMMUNIQUES OFFICIELS

2009

DOSSIERS

AGENDA/EVENEMENTS

OFFRES D'EMPLOI

2009

APPELS D'OFFRES

2009

GALERIE PHOTOS

2009

GALERIE VIDEOS

2009

Journal Télévisé