DÉBATS & OPINIONS  |     BILLET  |     HUMEUR  |     TRIBUNE  |    

"Moi, j'irai le soir..."

Par Dédé F - 09/05/2012

Les nouveaux maîtres, de Tombouctou et de Gao ont décidé de mettre l’école malienne à la sauce charia.

    © images d'illustration

En lisant un article hier, je me suis sentie dépourvue. Alors que leurs camarades de Bamako sont à la maison depuis une semaine, pour avoir manifesté après le décès de deux étudiants abattus par des hommes armés, les élèves des régions du nord Mali ont repris le chemin des classes. Comment cela se fait-il que dans cette situation, on puisse réorganiser les cours et que ce ne soit pas possible à Bamako? J’ai vite été située. En fait de reprise de cours, c’est une espèce de mise sous coupe qui est organisée.

Les nouveaux maîtres, de Tombouctou particulièrement, mais qui sévissent aussi à Gao, ont décidé de mettre l’école malienne à la sauce charia. Résultat, plus de mixité, et disparitions de certaines matières comme la philosophie des programmes scolaires. Interdiction de réfléchir, faites ce que je dis et non ce que je fais ! Quand à ce que je fais, c’est au nom d’Allah, alors !!!

Donc, moi, en tant que fille, si j’étais à Tombouctou, j’irai à l’école le soir ou le matin. C’est selon parce que les garçons y vont le matin ou le soir et que je n’ai pas le droit d’être dans le même espace qu’eux, à plus forte raison acquérir les mêmes connaissances… Voiles toi et tais-toi ! Ceci dit, je ne comprends pas non plus pourquoi les écoles de Bamako restent fermées. Vu son état de déliquescence avancée, le système éducatif malien n’a pas besoin de cette perte de temps alors que les enfants sont déjà traumatisés par la situation actuelle du pays.

Ce qui m’effare, c’est que depuis tout ce temps, de Bamako, je ne vois rien venir. Les politiciens, les militaires, la société civile, tout le monde discute, se dispute. On finit même par se tirer dessus. Pendant ce temps, on me dit qu’il n’y a pas de quoi venir se battre pour moi. Peut-être que je n’en vaux pas la peine. Je me sens, je suis malienne pourtant, moi aussi.

Qui que vous soyez, si vous avez quoique ce soit à faire pour que le pays avance, pour que nos frères et sœurs sortent de leur misère matérielle et morale, agissez. N’attendez pas qu’il soit trop tard, n’attendez pas le soir…

 
MOTS CLES :  Mali   Tombouctou   Charia   Ecole   Problèmes 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Agenda - événements

Foire Africaine de Montréal
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUMALI.COM

DOSSIERS

L'INTERVIEW

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Sondages
Forums
Rencontres
Petites annonces
Guide du JDM

COMMUNIQUES OFFICIELS

2009

DOSSIERS

AGENDA/EVENEMENTS

OFFRES D'EMPLOI

2009

APPELS D'OFFRES

2009

GALERIE PHOTOS

2009

GALERIE VIDEOS

2009

Journal Télévisé