SOCIÉTÉ  |     EDUCATION  |     ENVIRONNEMENT  |     DIASPORA  |     MÉDIAS  |     FAITS DIVERS  |     SCIENCES ET TECHNOLOGIES  |    

Sale temps pour les journalistes !

Par Mame Diarra DIOP - 04/07/2012

C'est au tour d'Abderahmane Keita, directeur de publication du bihebdomaire l'Aurore, de subir les foudres des militaires. L'homme a été copieusement tabassé.

Les temps sont durs pour les hommes de médias. Arrestations, interrogatoires par la Sécurité d'Etat, on empêche les journalistes de faire leur travail. Pour rappel, les directeurs de publication du « Prétoire » Birama Fall, de « L’Indépendant » Saouti Labass Haïdara ont tous été interpellés par la Sécurité d’Etat, à quelques jours d'intervalle, et sans motif réellement valable, si ce n'est de tenter d'empêcher certaines publications d'articles.

    © Web
    Abderahmane Keita, du journal l'Aurore

"Ils m'ont donné des coups de matraque"

Abderahmane Keita, directeur du journal l'Aurore, l'un des plus anciens bihedmodaire du Mali, et réputé franc et direct a subi les foudres d'hommes encagoulés le lundi 2 juillet au soir. Il raconte sa version des faits au journal L'indépendant :

" Un homme nommé Mahamane Touré revenant du nord m’a appelé pour me dire qu’il a des informations à me filer sur la situation au nord du Mali. Je devais le rencontrer à la place CAN aux environs de 20h 30. A l’heure dite, j’ai pris ma voiture et suis parti en compagnie de mon frère.

Quand je suis arrivé, j’ai vu l’homme en question venir à ma rencontre. Se sentant gêné par la présence d’une autre personne en ma compagnie, il m’a alors demandé si je pouvais sortir de la voiture pour qu’on échange. Je suis sorti et au moment où nous échangions, une toyota pick up s’est immobilisée à notre niveau avec à son bord des hommes encagoulés portant des armes. Ils se sont rués sur moi. Je me suis débattu, ils m’ont donné des coups de matraque et m’ont jeté de force dans leur véhicule. Ils m’ont fait couvrir la tête et m’ont amené jusqu’à la zone aéroportuaire. Je précise qu’une fois arrivé au niveau de Sénou, ils ont traversé la base aérienne 101. Et m’ont amené dans un champ.

Au moment où ils me donnaient des coups de matraque et me piétinaient, ils me disaient que c’est nous qui perturbons ce pays. Puis, ils se sont mis à me fouiller. Ils sont tombés sur une somme d’un million que je devrais remettre à ma sœur pour les frais de mon mariage prévu ce dimanche. Dès qu’ils ont pris l’argent, ils ont disparu. Après leur départ, j’ai dévié la base aérienne pour prendre une occasion au bord de la route ».
Abderahmane Keita a déposé une plainte à la police.

"Liberté en chute"

Au delà de cette affaire, c'est toute la profession qui est ciblée. Combien de journalistes seront encore intimidés dans un pays où la liberté de la presse avait réussi à gagner quelques bons points. Désormais Reporters sans frontières tire la sonnette d'alarme et titrait il n'y a pas si longtemps dans l'un de ses rapports : Liberté de la presse, une semaine noire pour le Mali.

Sale temps pour les journalistes à présent.

 
MOTS CLES :  Aurore   Abderahmane   Keita   Mali 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Agenda - événements

FESCAURI 2014 à Siby
Tous les événements
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/jdm/www/article.php on line 354

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUMALI.COM

DOSSIERS

L'INTERVIEW

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Sondages
Forums
Rencontres
Petites annonces
Guide du JDM

COMMUNIQUES OFFICIELS

2009

DOSSIERS

AGENDA/EVENEMENTS

OFFRES D'EMPLOI

2009

APPELS D'OFFRES

2009

GALERIE PHOTOS

2009

GALERIE VIDEOS

2009

Journal Télévisé