ACTU-SANTÉ  |     FOCUS & CONSEILS PRATIQUES  |    

Les maladies du temps qui change

Par Célia d'ALMEIDA - 19/10/2012

Les nuits rafraichissent et le jour, le soleil cogne dure. Et voici les nez qui coulent et l’épidémie de palu. Le changement de saison a un impact sur la santé de chacun d’entre nous.

Le passage d’une saison à une autre affecte d’une manière ou d’une autre l’organisme humain. La chute de température, la sécheresse de l’air qui succède à des journées chaudes et humides, cela concourt certainement à tous ces petits maux dont nous souffrons ces dernières semaines. Grippes, rhumes, rhinites allergiques, migraine, paludisme et changement d’humeur voire dépression pour les plus fragiles. Tout cela est en fait normal et il est facile d’y remédier.

Lors de changement de saison, les conditions météorologiques peuvent changer radicalement en l’espace de quelques jours seulement, cependant, le corps ne suit pas forcément et bien souvent il se retrouve dépassé par la vitesse des changements climatiques. Au Mali et particulièrement à Bamako, cette période intermédiaire entre la saison des pluies et la saison froide cause beaucoup de soucis, surtout pour les plus petits. Selon le Docteur Coulibaly, interne au CHU Gabriel Touré, les affections respiratoires aigues et des cas de paludisme ont connu une hausse ces dernières semaines.

Atchoum!!!

Les cas de grippe sont légion. Cette maladie infectieuse s’accompagne couramment de courbatures, de douleurs articulaires, de maux de tête, de toux et de fièvre. Dans le pire des cas, la grippe peut donner lieu à certaines complications comme une pneumonie ainsi qu’à la déshydratation. Pourtant, selon certains spécialistes, les conditions climatiques à elles seules n’ont pas d’influence sur l’apparition de rhume. Alors pourquoi la plupart des cas surviennent-ils lors des changements de saisons ? Les raisons qui expliquent l’activité du virus de la grippe durant cette période de l’année sont encore inconnues, mais il faut rappeler que les gens ont tendance à se rassembler, ce qui entraîne une propagation plus rapide du virus. Il est également plus facile pour la plupart des virus du rhume de survivre lorsque l’humidité est faible pendant les mois les plus froids. De plus, un air plus sec assèche les parois nasales, ce qui les rend plus vulnérables aux infections virales. La meilleure façon de prévenir le rhume est, sans aucun doute, de bien se laver les mains régulièrement et de ne pas hésiter à consulter le médecin ou le pharmacien dès qu’on contracte le virus.

Allergies et dépressions

Vous éternuez sans arrêt, vous avez de la fièvre et des maux de têtes ? Ce n’est peut-être pas la naissance d’un rhume mais une allergie. Il s’agit d’une réponse du système immunitaire à un allergène, que le corps perçoit comme nuisible. La rhinite allergique se manifeste généralement par un écoulement nasal, une rougeur des yeux et des larmoiements, des éternuements, une irritation de la gorge, des maux de tête… Certains médicaments en vente libre peuvent aider à soulager la plupart des communs symptômes d’allergies saisonnières. Les anti-histaminiques sont généralement utiles et sont couramment disponibles.

Les bouleversements dus au changement de saison ne sont pas que physiques. Ils peuvent également être psychiques. En effet, des chercheurs canadiens auraient découvert comment notre cerveau réagit au changement de saison, provoquant ainsi une dépression saisonnière chez certaines personnes entre aout et décembre.. Selon les résultats de cette recherche, l’activité des enzymes chargés d’éliminer la sérotonine (une monoamine, servant de neurotransmetteur dans le système nerveux central) est fortement augmentée lorsque la luminosité baisse et diminuée lorsque la lumière augmente.

Que faire ?

Des choses toutes simples. D’abord, l’hygiène des mains. Il faut se laver les mains plusieurs fois par jour : avant et après les repas, en rentrant chez soi, après être allé aux toilettes, après avoir éternué, toussé ou s’être mouché. Il faut également aérer suffisamment tous les locaux fréquentés, y compris quand il fait très frais. En effet, les atmosphères confinées favorisent la prolifération et la transmission des virus. Autre moyen de prévention, il faut éviter l’air sec. La peau s’assèche lorsqu’elle manque d’eau, donc il faut s’efforcer de maintenir un bon taux d’humidité dans la maison tout en utilisant un humidificateur si possible. Boire suffisamment est également conseillé ainsi que d’éviter les atmosphères polluées (tabac).
Quand à la morosité passagère, il n’y a qu’un seul remède. Rechercher la compagnie de ses proches. Un petit tour au soleil fait autant de bien qu’une pilule antidépressive. Mais si l’affection devient sérieuse, ne pas hésiter à contacter un spécialiste.

 
MOTS CLES :  Santé   Climat   Maladies   Rhinite   Saisons 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Agenda - événements

Votons pour Awa Sangho, nominée au Grammy Awards
Tous les événements
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/jdm/www/article.php on line 354

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUMALI.COM

DOSSIERS

L'INTERVIEW

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Sondages
Forums
Rencontres
Petites annonces
Guide du JDM

COMMUNIQUES OFFICIELS

2009

DOSSIERS

AGENDA/EVENEMENTS

OFFRES D'EMPLOI

2009

APPELS D'OFFRES

2009

GALERIE PHOTOS

2009

GALERIE VIDEOS

2009

Journal Télévisé