ACTU-SANTÉ  |     FOCUS & CONSEILS PRATIQUES  |    

Fatoumata Nafo Traoré : « Un vaccin contre le paludisme dans trois ou quatre ans »

Par Modibo FOFANA - 30/10/2012

Ancienne représentante de l'Oms en Afrique et ex-ministre de la Santé du Mali, Fatoumata Nafo Traoré est depuis le 17 juillet la directrice exécutive du programme " Roll Back Malaria"

« Nous avons besoin d’un partenariat fort avec tous les pays de manière à pouvoir mobiliser les communautés et toutes les parties concernées par la lutte contre le paludisme », explique-t-elle par téléphone depuis Genève.

Elle espère « vaincre le paludisme » dans les « trois prochaines années » en se focalisant sur cinq priorités : le développement d’un vaccin, le financement de programmes de lutte, l’investissement dans la recherche, le développement d’une approche intersectorielle et le renforcement du partenariat entre les différents acteurs concernés.

    © Google
    Fatoumata Nafo Traoré, nouvelle directrice de Roll Back Malaria ( faire reculer le paludisme)

Des financements en nette progression

L’espoir est permis. D’importants progrès - notamment financiers - ont été faits ces dix dernières années, souligne Fatoumata Nafo Traoré. « Les financements sont passés de 200 millions de dollars par an à 2 milliards de dollars par an jusqu’en 2011. Ceci a permis la distribution de millions de moustiquaires et de traitements qui ont amené une réduction de la prise en charge de 30% dans le monde.

En Afrique certains pays ont progressé de façon spectaculaire, notamment le Cap-Vert, sur le point de se débarrasser une bonne fois pour toute du paludisme. La Namibie, l’Afrique du sud et le Swaziland sont également en bonne voie. En Europe, la date de 2015 a été retenue dans la perspective de l’élimination totale de la maladie. En Asie du sud-est, d’importants progrès ont été réalisés dans des pays comme la Thaïlande et l’Indonésie.

Un manque de volonté politique

Certains pays sont en revanche à la traine. « Il y a un manque de volonté politique mais aussi de financement adéquat. Le manque de financement peut être lié à l’absence de financement via les budgets nationaux. On constate qu’aujourd’hui la majorité des financements viennent des contributions extérieures », note Fatoumata Nafo Traoré.
La contribution de ces pays se limite en général à l’apport de ressources humaines pour la mise en œuvre des programmes, ainsi que pour la logistique et la formation.

A quand un vaccin contre le paludisme ? « Le vaccin le plus avancé (RTSS) ) l’heure actuelle assure une protection de 50%, affirme-t-elle. Nous espérons qu’il pourra être distribué d’ici trois ou quatre années. »

Entretien réalisé par Modibo Fofana



 
MOTS CLES :  Malaria   Back   Roll   Santé   Paludisme   Mali 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

bonne nouvelle

Par Pape

30/10/2012 18:04

le palu tue plus que le sida, on doit immédiatement chercher des vaccins contre cette maladie que le sida.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Agenda - événements

Expo "Les Djeman" par Sénou Fofana
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUMALI.COM

DOSSIERS

L'INTERVIEW

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Sondages
Forums
Rencontres
Petites annonces
Guide du JDM

COMMUNIQUES OFFICIELS

2009

DOSSIERS

AGENDA/EVENEMENTS

OFFRES D'EMPLOI

2009

APPELS D'OFFRES

2009

GALERIE PHOTOS

2009

GALERIE VIDEOS

2009

Journal Télévisé