NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |     ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES 2013  |    

Sénégal : Le premier ministre, Abdoul Mbaye, se blanchit 

Par Moussa CAMARA à Dakar - 08/11/2012

Pour son premier face à face avec la presse, le Premier ministre sénégalais a réfuté toute accusation de blanchiment d’argent pour Hissène Habré.

Près de huit mois après son arrivée à la primature, le premier ministre sénégalais Abdoul Mbaye a signé hier sa première sortie face à la presse. Occasion saisie par le PM pour aborder la situation socio-économique du pays. Devant les hommes de médias, il a surtout ténu à répondre à ceux qui l’accusent de blanchir l’argent de l’ex-dictateur tchadien Hissène Habre qui vit au Sénégal depuis 1990 après sa chute.

En effet le journal, La « Lettre du continent » avait fait cas d’un audit réalisé sur ordre du groupe marocain Attijariwafa Bank dans le cadre de la reprise de la Compagnie bancaire de l’Afrique de l’Ouest(Cbao), dirigée par l’actuel premier ministre de 1989 à 1997. Selon les conclusions dudit audit, le chef du gouvernement sénégalais, à en croire La Lettre du continent, serait impliqué dans un blanchissement d’argent en faveur de Hissène Habré via des comptes fictifs ou appartenant à clients décédés. L’argent se chiffrerait à une vingtaine de milliards de francs Cfa.

    © senego.com
    Abdoul Mbaye, le premier ministre sénégalais

Abdoul Mbaye est resté zen devant ces accusations et parle de diffamation même s’il se défend de porter plainte. « La moindre des choses quand on accuse une personne de blanchiment d’argent, c’est de vérifier comment ce délit est défini dans la loi. La loi contre le blanchissement d’argent date de 2004 alors qu’on me reproche des faits qui remontent à 1990 » se défend le chef de l’attelage gouvernemental.

Aldoul Mbaye a tenu à préciser que ce sont d’abord les autorités sénégalaises de l’époque qui ont accueilli l’ex-dictateur. Il a cherché, explique t-il, à déposer son argent dans des banques. « J’étais administrateur général de la CBAO. J’ai d’abord demandé aux autorités si je pouvais accepter cet argent comme dépôt auprès de ma banque. Pourquoi voulez-vous que je n’accepte pas, alors que la banque était à l’époque dans une situation catastrophique ? Pourquoi voulez-vous que je n’accepte pas des dépôts qui n’ont aucun problème avec le sentiment des autorités sénégalaises ? », s’interroge, avec une pointe d’étonnement, celui qui se dit être la cible privilégiée des attaques. Pouvait-il en être autrement ? Non pour Abdoul Mbaye qui confie : « Le Président m’avait prévenu au soir de ma nomination, que j’allais être confronté à d’éternelles attaques, ça n’a pas raté. J’avais espéré que cela cesserait à un moment mais… »

 
MOTS CLES :  Abdoul   Mbaye   Premier 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Agenda - événements

Foire Africaine de Montréal
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUMALI.COM

DOSSIERS

L'INTERVIEW

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Sondages
Forums
Rencontres
Petites annonces
Guide du JDM

COMMUNIQUES OFFICIELS

2009

DOSSIERS

AGENDA/EVENEMENTS

OFFRES D'EMPLOI

2009

APPELS D'OFFRES

2009

GALERIE PHOTOS

2009

GALERIE VIDEOS

2009

Journal Télévisé