Économie › Actualités Économie

DFA COM, communiquer c’ est exister !

Forte dans l’idée de promouvoir une image, un projet, une vision, DFA COM a installé ses locaux dans le quartier d’affaire de l’ACI 2000-Hamdallaye, une zone en plein essor immobilier et qui abrite les plus grosses entreprises de la capitale malienne. C’’est en 1997 que l’agence voit le jour. l’un à  Londres et l’autre à  Paris pour leurs études, les deux amis décident un jour de sauter le pas et de rentrer à  Bamako. En s’associant, ils partagent l’actionnariat et se lancent dans la communication globale, avec un volet Production Audiovisuelle, Infographie, Marketing, Evènementiel et Multimédia. A cette époque, il n’existait aucune agence de publicité d’envergure au Mali. Et si Communiquer, C’’est exister !, pour reprendre leur slogan, DFA COM fait aujourd’hui partie des leaders de la communication en Afrique de l’ouest, ce qui conforte l’agence dans son positionnement. « Nous cherchons maintenant à  consolider nos acquis, et à  développer notre marché dans la capitale», ajoute Daouda Fall, avec un sourire. « Il y un potentiel énorme à  développer ici, car le Mali se place bien dans les pays de la sous région, et C’’est pour ça que nous sommes rentrés car nous avons cru en ce pays ». On le sent bien dans leur attitude et la complicité est évidente entre les deux hommes : « Nous partageons les tâches et les responsabilités au quotidien et les points faibles de l’un sont compensés par les points forts de l’autre…». De vrais goldens boys du Mali, loin de tout afro-pessimisme et conscients des potentialités à  développer sur le continent. Dans son bureau, Moustapha Diop, passe des coups de fils et une photo du Président ATT orne le mur. Celle d’une après midi de détente et des mains qui se serrent… La campagne du président, C’’est eux ! Le journal, Le contrat, C’’est encore eux et toutes les brochures, les affiches et spots qui ont porté au pouvoir Amadou Toumani Touré, C’’est bien eux ! Et C’’est une réelle fierté pour Moustapha Diop qui arbore un regard victorieux. En 2002, ils étaient derrière la campagne de Soumaila Cissé, challenger de ATT à  l’époque. « On peut dire que nous sommes entrain de devenir des spécialistes de la communication politique, ajoute t-il, et nos clients nous font une entière confiance ». DFA COM a investi les moyens et le matériel nécessaire pour cela. Deux immenses plateaux télés dans l’immeuble, rouge vif en bordure de route, une équipe d’infographistes et de monteurs vidéo qualifiés, des installations techniques et des caméras à  la pointe de la technologie multimédia. Rien n’est trop beau pour atteindre les objectifs. Une activité qui se décline également en Etudes de marchés et Stratégies communicationnelles, en organisation de Conférences et Séminaires, en Analyse de besoins et Conseil de Solutions et Budget… DFA COM leader sur le marché malien Outre les campagnes institutionnelles ou celles d’organismes internationaux et d’ONG, basés à  Bamako, l’autre volet des activités de l’agence est la Publicité commerciale. En effet, DFA Com avait décroché un gros marché. Celui d’agence conseil de Orange Mali, anciennement Ikatel, pour la téléphonie mobile et fixe en 2003. Ils sont également derrière le groupe hôtelier Azalai, Ecobank, ou encore le PNUD pour ne citer que ceux là . Dernier chantier pour DFACOM, le SITRAO, le premier salon international des transports d’Afrique de l’Ouest, un gros évènement, et qui a nécessité une campagne publicitaire à  la hauteur de l’ambition des promoteurs du salon. l’agence réalise ainsi des spots publicitaires en TV, radio, presse écrite, relayés par des campagnes publiques, des shows ou du lobbying. Des castings sont régulièrement organisés pour réaliser ces spots. Le marché de la publicité au Mali se développe davantage depuis la libéralisation du secteur privé en 1991 et l’attrait des investisseurs étrangers. « Aujourd’hui la publicité commerciale, tient une part plus grande que celle de la publicité institutionnelle chez DFA COM » précise Moustapha Diop. Qu’est ce qui fait alors un bon communicant ? « La première qualité est de savoir écouter et d’être en parfaite adéquation avec son environnement. Il faut savoir décrypter la demande du client et les tendances du marché à  travers celles de la société. On ne peut pas communiquer efficacement si l’on ne sait pas observer et voir comment fonctionnent les gens », conclut Daouda Fall.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut