Société › Actualités Société

Lutte contre la drogue : Près de 100 tonnes de produits stupéfiants incinérés

Cette journée de lutte mondiale contre la drogue a été marquée par l’incinération à  Bamako de la totalité des produits stupéfiants saisis durant l’année 2008. Des tonnes d’herbe de cannabis, de chanvre indien ou des comprimés d’amphétamine et autres barbituriques ont été brûlés en présence d’autorités comme la douane, la gendarmerie et la police. Sans oublier la destruction de kilos de résine de cannabis, de substances nocives comme le Diazépan ou l’éphédrine. La Direction de la pharmacie et du médicament (DPM) est la structure chargée de l’incinération des produits stupéfiants au Mali, en partenariat avec l’ong américaine USAID et beaucoup d’autres partenaires engagés dans la lutte contre le trafic des stupéfiants. A titre de rappel, le Mali a déployé des efforts louables dans ce sens : récemment, sept chiens bergers-allemands, dressés pour détecter les drogues dures ont été acquis par le ministère de la Sécurité intérieure et de la protection civile. Des animaux qui viennent renforcer le dispositif des gendarmes et des douaniers. La guinée et la Côte d’Ivoire se mobilisent fortement Dans ces deux pays, la mobilisation a été forte. En Guinée, le Conseil National pour la démocratie et le Développement (CNDD) a mené une opération d’envergure contre le fléau de la drogue. «Ta vie, ta communauté, pas de place dans ta vie pour la drogue », tel était le slogan adressé aux jeunes de guinée aujourd’hui. Cette frange de la population est particulièrement vulnérable au trafic des stupéfiants, mais aussi les femmes qui en consomment de plus en plus. En côte d’Ivoire, d’importantes saisies de cannabis et d’héroà¯ne ont été réalisées par la brigade des stupéfiants. Les jeunes sont les plus exposés aux drogues. La pression exercée par le groupe pousse certains à  expérimenter les drogues illicites. Ceux qui se droguent ingorent les risques sanitaires liés à  cette consommation ou les possibilités de contamination du VIH Sida par voie de seringues usagées etc… La lutte contre le trafic de drogue est une préoccupation constante des Nations Unies, qui tentent de combattre les conséquences néfastes des stupéfiants sur les populations. En Afrique, C’’est sans doute le manque de moyens, qui ralentit l’éradication complète du fléau !

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut